RTBFPasser au contenu

Monde Europe

Les eurodéputés réclament plus de protection pour les animaux pendant le transport

Les eurodéputés réclament plus de protection pour les animaux pendant le transport
20 janv. 2022 à 19:372 min
Par Belga

La Commission européenne et les États membres doivent en faire davantage pour respecter le bien-être des animaux quand ils sont transportés vivants, a exhorté jeudi le Parlement européen, après un an et demi de travaux.

Dans des recommandations adoptées par 557 voix pour 55 contre et 78 abstentions, les députés appellent l'exécutif européen et le Conseil à passer au transport de viande plutôt que d'animaux vivants.

Des millions d'animaux vivants sont transportés chaque année par voie terrestre, maritime, ferroviaire et aérienne, au sein des États membres mais aussi vers des pays tiers, que ce soit pour la reproduction, l'engraissement ou l'abattage. Leur bien-être pendant ces voyages devrait être garanti par des règles européennes spécifiques, en vigueur depuis 2005.

Mais une commission d'enquête parlementaire, instaurée en juin 2020 pour examiner ce problème, a conclu que les dispositions de l'UE dans ce domaine n'étaient pas toujours respectées par les États membres et ne prenaient pas pleinement en compte les différents besoins des animaux.

Plusieurs violations constatées

Parmi les violations les plus flagrantes figurent l'insuffisance de la hauteur libre, le manque d'eau et de nourriture, le transport d'animaux inaptes au transport et la surpopulation. Des véhicules inappropriés sont utilisés, le transport a parfois lieu sous des températures extrêmes et des durées de voyage prolongées.

Le Parlement demande donc que les temps de trajet des animaux domestiques destinés à l'abattage ne dépassent pas huit heures. Ils veulent que les animaux qui sont dans le dernier tiers de leur gestation ne soient pas transportés pendant plus de quatre heures. Les veaux non sevrés de moins de quatre semaines ne devraient pas non plus être transportés, ajoutent les députés, sauf par les agriculteurs et sur une distance inférieure à 50 kilomètres.

Caméras de surveillance dans les véhicules (en particulier pour le chargement et le déchargement), approbation des plans de déplacement des animaux limitée à une température prévue comprise entre 5ºC et 30ºC, enregistrement de la température, de l'humidité et des niveaux d'ammoniac dans les véhicules, constituent autant d'autres recommandations.

Inspection du bien être animal

Comme il n'existe pas de système de contrôle pour le transport des animaux vers des pays tiers, les députés demandent aux États membres d'inspecter toutes les livraisons vers les pays tiers, afin de s'assurer que les animaux sont nourris et hydratés, que les dispositifs d'abreuvement fonctionnent correctement et que les animaux disposent de suffisamment d'espace et de hauteur libre. Les exportations d'animaux vivants devraient être approuvées uniquement si elles sont conformes aux normes européennes en matière de bien-être animal.

Les députés plaident enfin pour une transition vers un système efficace et éthique qui favoriserait le transport de sperme et d'embryons plutôt que d'animaux reproducteurs, et celui de carcasses et de viandes plutôt que d'animaux vivants destinés à l'abattage. Ils appellent la Commission européenne à présenter, d'ici 2023 au plus tard, un plan d'action pour soutenir cette transition, incluant une proposition sur un fonds dédié afin de minimiser les conséquences socio-économiques de ces changements nécessaires.

 

Sur le même sujet

Animaux et refuges en péril

On n'est pas des pigeons
19 janv. 2022 à 08:30
2 min
16 janv. 2022 à 12:52
1 min

Articles recommandés pour vous