Les étiquettes "Made in": peut-on les croire les yeux fermés?

Etiquettes "Made in Italy" à coudre dans les vêtements

© RTBF

19 févr. 2018 à 15:35 - mise à jour 19 févr. 2018 à 15:35Temps de lecture2 min
Par Eric Destiné

Vous êtes sensibles à l’origine des produits que vous achetez ? Vous essayez souvent de savoir où et comment ils sont fabriqués ? Parfois, vous vous laissez tenter par des produits estampillés "Made in Italy", "Made in France" ou "Made in Belgium" ? Peut-on croire ces étiquettes les yeux fermés ? Le Scan a vérifié.

Des étiquettes ? Livraison en quelques clics

Les mentions d’origine se retrouvent sur beaucoup de produits, comme certains vêtements, certains vélos ou des produits électroménagers. En quelques clics, vous pouvez commander des étiquettes d’origine du monde entier sans aucune vérification. "Made in Italy", "Fabriqué en France", "Made in Canada", Made in USA", " Made in Belgium"… et même des mentions régionales comme "Made in Scotland". Il y en a pour tous les marchés et pour tous les types de produits.

Est-ce légal ?

Est-il permis de vendre ou d’acquérir ces étiquettes sans vérification ? Oui. Elles sont destinées à ceux qui produisent vraiment dans ces pays. Mais acheter ces étiquettes est tellement facile que la tentation est grande d’embellir ses produits avec une étiquette d’origine plus attirante. En quelques secondes notre pull fabriqué au Cambodge s’est transformé en création "Made in Italy", avant de le proposer à la vente. Et ça, c’est illégal.

Quelles sont les règles ?

Les règles pour déterminer l'origine d'un produit sont très complexes. Mais concernant l'étiquetage, on peut retenir un grand principe: à quelques exceptions près, comme, par exemple, la viande de bœuf, l’huile d’olive, les légumes ou les fruits, indiquer l’origine d’un produit n’est pas une obligation. Une marque ou un vendeur peut le faire, s’il le souhaite ou s’il a un intérêt commercial à le faire.

Andrée Puttemans nous explique. Elle est professeure à l’ULB et spécialiste du droit de la consommation. "ll n’y a aucune obligation sur un tel article de mentionner une origine nationale. Donc à partir du moment où on la mentionne, c’est de la publicité. Quand dans une publicité on allègue certains faits, par exemple une origine géographique, il faut être en mesure de pouvoir démontrer la véracité de ces faits."

Quels sont les contrôles ? Quelles sont les sanctions ?

Une marque ou un vendeur ne peut donc jamais tromper le consommateur et doit toujours être en mesure de prouver ce qu'il affiche sur ses produits. Reste à savoir comment on détermine l’origine d’un produit ? Quelles sont les sanctions ? Et surtout, quels sont les contrôles de ces étiquettes "Made in" ? Réponse dans le Scan, à découvrir en vidéo ci-dessus.

Articles recommandés pour vous