RTBFPasser au contenu

Les Etats-Unis sur le point de renoncer à poursuivre le fondateur de WikiLeaks Julian Assange ?

Julian Assange
27 nov. 2013 à 16:042 min
Par cbd

La fin de la saga WikiLeaks est-elle en vue ? Les Etats-Unis seraient sur le point renoncer à poursuivre son fondateur Julian Assange. C’est en tout cas ce qu’affirme le Washington Post.

Julian Assange est confiné à l’Ambassade d’Equateur à Londres depuis juin 2012. Il s’y était réfugié pour échapper à une demande d’extradition formulée par la Suède où il est accusé d’agressions sexuelles. Assange nie, mais il redoute surtout qu’une fois en Suède, il ne soit livré aux Etats-Unis à cause de la publication par WikiLeaks de milliers de documents classifiés. Cette diffusion tombe en effet sous le coup de l’Espionage Act qui protège la Sécurité Nationale. C’est sur cette base que le soldat américain Bradley Manning, devenu entretemps Chelsea, a été condamné et que l’informaticien de la NSA Edward Snowden, refugié en Russie, est lui aussi poursuivi.

Qu’est-ce qui pourrait différencier le cas d’Assange ? L’explication est fournie à par Matthew Miller, un ancien porte-parole du ministère de la Justice américain. " Dans la loi américaine, c'est un crime absolu de faire fuiter des informations classifiées ". C’est donc le cas de Manning et Snowden. En revanche, " publier des informations classifiées est une autre question. Personne n'a jamais été inculpé pour cela et on se demande si ce type de poursuites aboutiraient ". Fin de citation.

Cela explique pourquoi l’Administration Obama a toujours soigneusement fait la distinction entre Edward Snowden qui a révélé des documents auquel il avait un accès direct et le journaliste Glenn Greenwald qui les a publiés dans le journal britannique The Guardian pour lequel il travaillait à l’époque. Un point de vue confirmé par le ministre américain de la Justice Eric Holder dans une interview au Washington Post

En fait, si la Justice américaine poursuit Assange pour la publication de ces fuites, elle aurait une base légale douteuse. Mais elle devrait aussi poursuivre tous les journalistes qui ont fait état.

Ce qui tend à confirmer cette déclaration à l’AFP de son avocat américain Barry Pollack : " Des sources anonymes au ministère de la Justice affirment qu'il n'y a apparemment pas d'acte d'inculpation contre M. Assange et qu'il est peu probable que des poursuites judiciaires soient engagées ".

Ça pourrait débloquer une situation qui embarrasse tout le monde. L’Equateur qui voudrait se sortir de cette affaire, les Etats-Unis aux prises avec une grave crise d’image et Assange lui-même qui commence à trouver le temps long. Reste à savoir s’il est prêt à affronter la Justice suédoise qui, elle, n’a pas l’intention de laisser tomber ses charges.

Articles recommandés pour vous