RTBFPasser au contenu
Rechercher

Vie pratique

Les enfants qui lisent des livres papier obtiennent des meilleurs résultats aux tests de lecture: aussi une question socio-économique

07 août 2022 à 09:52Temps de lecture2 min
Par AFP, édité par Xavier Lambert

Les élèves qui lisent principalement des livres imprimés obtiennent des résultats sensiblement meilleurs aux tests de lecture que les élèves qui lisent essentiellement des livres numériques, ressort-il d'un rapport de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) lié aux résultats de l'enquête 2018 PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves).

Le rapport intitulé "Does the digital world open up an increasing divide in access to print books?/Le monde numérique ouvre-t-il une fracture croissante dans l'accès aux livres imprimés ?" montre également que les élèves issus de familles défavorisées sur le plan socio-économique ont de plus en plus accès aux ressources numériques, mais de moins en moins aux livres papier.

L'étude montre que l'accès aux ressources numériques pour les étudiants issus de familles défavorisées sur le plan socio-économique a considérablement augmenté. En 2009, seuls 75% des jeunes de ce groupe avaient accès à internet à la maison, contre 97% des élèves issus de familles privilégiées. Près de 10 ans plus tard, en 2018, cet écart s'était presque complètement comblé, 94% des étudiants issus de familles défavorisées ayant accès à internet à la maison (contre 99% dans les familles aisées).

Un écart socio-économique dans l'accès à l'imprimé

Mais alors que la fracture numérique se réduit, il reste un écart socio-économique clair dans l'accès aux livres papier, selon l'OCDE qui s'est penchée sur le nombre de livres dans l'environnement familial. Ce nombre a diminué dans tous les groupes au cours de la période 2000-2018. Il est passé de 250 en 2000 à 215 en 2018 chez les étudiants issus de familles favorisées et chez les étudiants issus de familles socio-économiquement défavorisées, il a chuté de 133 à 107 sur la même période.

L'étude montre également que les élèves qui indiquent lire principalement des livres imprimés obtiennent de nettement meilleurs résultats au test de lecture PISA 2018, l'enquête internationale triennale de l'OCDE visant à mesurer les connaissances et les compétences des jeunes de 15 ans. "Par rapport aux élèves qui lisent peu ou jamais, les élèves qui lisent principalement des livres papier obtiennent 49 points de plus", détaille l'étude. En guise de comparaison, l'OCDE considère que 40 points équivaut à une année scolaire de connaissances et de compétences.

Fait remarquable également, celui qui semble démontrer que les élèves qui lisent majoritairement sur papier obtiennent aussi des scores nettement meilleurs que les élèves qui déclarent lire surtout numériquement. Ce dernier groupe obtient seulement 15 points de mieux au test de lecture que les élèves qui lisent rarement ou jamais.

Enfin, les élèves qui ne lisent que des livres numériques indiquent également qu'ils ont moins de plaisir de lecture que les élèves qui lisent principalement sur papier ou que ceux qui lisent autant de livres numériques que sur papier.

 

Sur le même sujet

Vive les vacances ! Trois livres jeunesse, trois genres, trois sujets pour voyager cet été

Tendances Première

Un prix littéraire veut pousser les hommes à lire plus de livres écrits par des femmes

Littérature

Articles recommandés pour vous