RTBFPasser au contenu

Les Doors sortent un concert-docu à la mémoire de Ray Manzarek

Les Doors sortent un concert-docu à la mémoire de Ray Manzarek
11 déc. 2019 à 13:322 min
Par Marie-Amélie Mastin

Les Doors ont annoncé un nouveau concert-documentaire pour honorer l’héritage laissé par le claviériste Ray Manzarek.

"The Doors : Break on Thru – A Celebration of Ray Manzarek" sera projeté en avant-première dans quelques cinémas dans le monde lors de la soirée unique du 12 février, date anniversaire de la naissance de Manzarek. Vous trouverez ici la liste des cinémas qui participent à l’événement : TheDoorsFilm.com.

Filmé au Fonda Theatre de Los Angeles, en Californie, en 2016, cet hybride "concert/documentaire" rassemble les membres des Doors, Robby Krieger et John Densmore — ensemble sur scène pour la première fois en 15 ans, avec des performances de Taylor Hawkins des Foo Fighters, et Rami Jaffee, Robert DeLeo de Stone Temple Pilots, le guitariste de Paul McCartney, Brian Ray, Exene et John Doe des X, Stephen Perkins de Jane’s Addiction, Warren Haynes de Gov’t Mule et le singer-songwriter Andrew Watt.

"C’était un tel honneur de jouer avec ces musiciens de classe mondiale en hommage à notre claviériste magique", a expliqué John Densmore.

Les performances concernent des classiques des Doors, dont une version spéciale de "Light My Fire", et des scènes tournées en coulisses, et des interviews qui saluent la mémoire de l’homme décédé d’un cancer en 2013.

Les bénéfices du concert de Los Angeles seront donnés à l’association Stand Up to Cancer en l’honneur de Ray Manzarek.

On apprenait le 25 novembre le décès de Doug Lubahn, que l’on retrouve sur 3 albums des Doors et qui a refusé de devenir musicien plein-temps pour le groupe. Il est mort le 20 novembre dernier à l’âge de 71 ans.

On peut entendre son jeu sur les albums "Strange Days" (1967), "Waiting for the Sun" (1968) et "Soft Parade" (1969). Par la suite, il travaillera notamment avec Pat BenatarBilly Squier ou encore Ted Nugent.

"Nos condoléances vont à la famille, les amis, et les fans de Doug Lubahn" a déclaré le porte-parole des Doors dans un Tweet. "Doug a marqué de manière indélébile l’histoire du rock’n’roll et spécialement celle des Doors, repose en paix Doug".

Loading...

Si le groupe n’a jamais eu de bassiste officiel, il y avait une tradition d’inclure un bassiste sur les albums parce que les lignes de claviers de basse, proposées sur scène par Ray Manzarek, étaient jugées insuffisantes pour l’enregistrement en studio.

"Un jour Paul Rotchild (le producteur) et moi étions en chemin pour répéter l’album Strange Days" expliquera bien plus tard Lubahn. "Il m’a demandé si j’accepterais de rejoindre les Doors en tant que membre permanent. A l’époque, Paul produisait aussi mon groupe Clear Light. Donc, ça m’a un peu choqué. C’était un peu du genre : quoi, tu produis mon groupe et tu veux que je le quitte pour rejoindre une autre formation ?' Donc j’ai refusé".

Dans sa biographie "My Days With the Doors and Other Stories", le batteur John Densmore vantera les mérites du jeu de Doug Lubahn précisant : "Les bassistes et les batteurs sont un peu comme des frères, ce sont eux qui cuisinent le groove, la base. L’ingrédient principal c’est le timing, et le jeu de Doug était comme un rock".

"Même si c’est dommage qu’il n’a pas accepté de rejoindre officiellement le groupe quand on lui a demandé, il a eu la loyauté de continuer à nous accompagner à l’époque malgré tout" précisera le guitariste, Robby Krieger.

Articles recommandés pour vous