Tendances Première

Les données personnelles de nos écoliers accessibles aux États-Unis ?

Depuis l’introduction du RGPD en 2018, l’enseignement en Europe se tourne de plus en plus vers l’emploi de logiciels libres à l’école. L’Allemagne, la France et le Danemark ont passé le cap de la souveraineté numérique. Ce n’est pas encore le cas en Belgique. Or, l’enjeu est majeur : il s’agit de garantir la protection des données privées de nos enfants.

La réglementation du RGPD est très claire, il faut redoubler de prudence lorsque les utilisateurs sont des mineurs. En 2009, la Région Wallonne et la Fédération Wallonie-Bruxelles ont fait le vœu de favoriser l’emploi de ces logiciels garantissant l’indépendance des États-Unis. Cela été confirmé en 2019. Et pourtant, dans les faits, ce ne sont que des pas de souris qui ont été effectués.

Le logiciel libre permet d’être complètement indépendant

Le logiciel libre permet d’être complètement indépendant de décisions prises unilatéralement par des sociétés de logiciels propriétaires. Le code source, le langage informatique dans lequel est écrit un logiciel, est ouvert, c’est-à-dire accessible à celui qui souhaite vérifier et analyser leur fonctionnement. En anglais, c’est le terme 'open source' qui les désigne. Cette méthode transparente offre un contrôle du traitement des données et la détection d’accès cachés.

Le gouvernement américain a la mainmise sur les données du monde entier par ses principales sociétés informatiques, entre autres Google et Microsoft. Certaines lois américaines obligent les sociétés à donner accès aux données conservées dans leurs serveurs. Cela concerne aussi les serveurs de sociétés américaines basées en Europe. Par conséquent, les États-Unis ont accès aux données de citoyens européens, ce qui est contre la loi du RGPD. Les entreprises américaines, quoi qu’elles fassent, ne sont pas en mesure de proposer la sécurité des données personnelles européennes.

Enseignement à l’aide d’ordinateur dans une école primaire
Enseignement à l’aide d’ordinateur dans une école primaire © Getty images,

C’est aussi la responsabilité des écoles que de savoir quel est le logiciel que les enfants utilisent

Erick Mascart forme les enseignants du fondamental aux outils informatiques et numériques depuis 2007. Il est accompagné de l’artiste numérique Olivier Meunier, tous deux sont membres de l’ASBL Educode qui promet d’accompagner l’école dans les défis numériques.

"Le logiciel libre permet dans le cas de l’enseignement, de développer en toute transparence des applications qui correspondent exactement aux besoins d’une école, ou de plusieurs établissements qui peuvent se regrouper et partager les demandes. Il y a bien quelques initiatives comme des classes à distances, avec Moodle, mais le système est très complexe, ce qui décourage les enseignants. C’est aussi la responsabilité des écoles que de savoir quel est le logiciel que les enfants utilisent, s’il est hébergé en Europe, s’il respecte le RGPD. L’école en tant qu’organisme public est tenue de faire un audit".

"Les logiciels informatiques ont pour pratique courante de capturer des données de manière continue, cela s’appelle la télémétrie, chez Google et chez Microsoft. Par exemple, c’était le cas jadis mais cela l’est encore plus avec Windows 10 et 11, il y a toute une série de données qui partent vers Microsoft. On sait qu’elles partent mais on ne sait pas ce que c’est. Une fuite de données personnelles continue […] L’enjeu est réel au sein des écoles".

Des solutions existent pour préserver les données

Les hébergeurs ont aussi toute leur importance, il existe des sociétés en Belgique et en Europe qui peuvent garantir l’intégrité du stockage de données dans des data centers locaux. Leurs serveurs sont connectés directement à la dorsale internet, assurant leur propre routage et constitué en système autonome.

Pour le stockage de données, les Allemands privilégient 'Nextcloud', un logiciel 'cloud' libre et européen à l’opposé de iCloud, Amazon Web Services, Microsoft One Drive ou Google Cloud.

En France, le site Apps.education.fr propose une multitude d’applications adaptées à l’enseignement qui ont été développées en 'open source'. Les solutions existent, il manque une volonté politique ferme pour qu’elles deviennent le premier choix.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous