Diables Rouges

Les Diables rouges redressent la tête et se font plaisir face à la Pologne

Belgique - Pologne : 08 juin 2022 (6-1)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

08 juin 2022 à 05:00 - mise à jour 08 juin 2022 à 20:39Temps de lecture2 min
Par Belga (édité par Cédric Lizin)

La Belgique a battu la Pologne pour son deuxième match dans le groupe A4 de la Ligue des Nations. Cinq jours après la débâcle face aux Pays-Bas, les Diables ont affiché un tout autre visage. Bien plus conquérant.

Ils ont aussi montré du caractère et n’ont pas perdu pied après l’ouverture du score de Robert Lewandowski. Axel Witsel a égalisé avant la pause. Kevin De Bruyne, Leandro Trossard à deux reprises, Leander Dendoncker et Loïs Openda ont fait la différence en deuxième période (6-1).

La gifle oranje a piqué les Diables dans leur orgueil. La réaction attendue a eu lieu. Il y a du changement dans le onze (Dendoncker, Carrasco, Tielemans, Batshuayi) mais aussi dans l’attitude.

Pas question de rester avec le goût amer de cette prestation. Et pour l’effacer rien de mieux que s’emparer du cuir. La possession est plus fluide, facilité aussi par un pressing polonais moins oppressant que celui des Néerlandais.

Un premier quart d’heure emballant avant une douche froide

Eden Hazard est en jambe. Michy Batshuayi se rend disponible. Kevin De Bruyne sert de liant et crée les brèches. Ce trio-là fait mal aux Białe Orły. Batsman trouve le poteau. Au rebond, notre capitaine ouvre trop son pied et manque le coche (4e). Le trident offensif pique encore la défense adverse en contre mené par Eden. Le Madrilène s’appuie sur KDB avant de trouver l’attaquant de Besiktas d’une jolie talonnade. Cette fois, il place le ballon au fond. Mais il est signalé hors-jeu (5e). Dix minutes plus tard, après une nouvelle passe laser d’un maestro de City beaucoup plus concerné, Michy se heurte à Bartlomiej Dragowski (16e). Il ne manque que la finition.

Robert Lewandowski ne connaît pas ce problème. Une occasion suffit souvent à l’artilleur du Bayern. Et il le confirme. La défense belge laisse trop d’espace à Piotr Zielinski sur une touche. Il s’y engouffre. Le mal est fait. Quelques secondes plus tard, Lewy – sorti du marquage de Dendoncker et couvert par Carrasco – ajuste Simon Mignolet (28e, 0-1).

Witsel, De Bruyne, Hazard : les patrons montrent la voie

Les Diables encaissent le coup avant de repartir de l’avant. Une incursion de De Bruyne se conclut par un tir sur Dragowski. L’action elle n’est pas terminée. Timothy Castagne récupère et glisse en retrait à Axel Witsel. Le médian de Dortmund cisèle un envoi précis qui secoue les filets polonais (42e, 1-1).

Les Belges ne relâchent l’effort au retour des vestiaires. Dragowski sort deux arrêts de grande classe sur une tête de Dendoncker et une frappe de Hazard (57e). Castagne frôle le montant gauche du but polonais (59e). La pression s’intensifie et finit par payer. Alderweireld jaillit pour récupérer le ballon, Hazard s’en empare. Il fixe puis cède dans la foulée de KDB. Avec calme, notre N.7 remplace la Belgique devant avec son 24e but en sélection (59e, 2-1).

Trossard remplaçant efficace, les premiers buts de Dendoncker et Openda

Hazard peut quitter la pelouse avec le sentiment du devoir accompli. Son remplaçant ne tarde pas à se mettre en évidence. Leandro Trossard se faufile dans la défense polonaise pour aller planter le 3-1 (73e). L’ailier de Brighton a même signé un doublé. Après un coup de coin rapidement joué, il a expédié le ballon dans la lucarne (80e). Geste génial ou un peu chanceux, peu importe ! Leander Dendoncker participe aussi à la fête avec un joli tir lointain. Son premier but en équipe avec les Diables (5-1, 83e). Loïs Openda l’imite dans les arrêts de jeu (90e+3).

La Belgique se relance dans cette campagne de Nations League même si la défaite initiale contre les Pays-Bas risque de peser lourd au décompte final. Les hommes de van Gaal ont d’ailleurs continué leur sans-faute au pays de Galles. Non sans mal. Rejoints dans les arrêts de jeu, ils ont émergé au bout du bout du chronomètre grâce à Weghorst (1-2).

Loading...
Loading...
Loading...

Articles recommandés pour vous