RTBFPasser au contenu

Regions Luxembourg

Les Députés cdH Luxembourgeois réclament de nouvelles aides wallonnes pour le secteur Horeca

Les Députés cdH Luxembourgeois réclament de nouvelles aides wallonnes pour le secteur Horeca
18 mai 2020 à 16:16 - mise à jour 18 mai 2020 à 16:161 min
Par Philippe Herman

En Province de Luxembourg, le secteur Horeca représente des milliers d’emplois ! Plus de 600 restaurants, 250 cafés et près de 2000 hébergements dont 175 hôtels et près 1600 hébergements de terroir (gîtes, chambres d’hôtes) sans oublier une centaine de campings et 25 villages de vacances ou centres de tourisme social. 

En Luxembourg comme ailleurs dans le pays, le secteur Horeca souffre particulièrement. Il ne dispose quasiment plus d’aucun revenu. Il y a bien quelques restaurants qui, ponctuellement, proposent un service traiteur à emporter, le week-end. Mais pas de quoi vraiment compenser les énormes pertes.

Restaurants, cafés et hébergements seront les derniers à être déconfinés et avec un protocole sanitaire qui n’est pas encre connu. C’est pourquoi, les Députés cdH Luxembourgeois, Anne-Catherine Goffinet et René Collin, demandent au gouvernement Wallon d’accorder aux indépendants et petites entreprises de l’Horeca, une deuxième indemnité compensatoire (une deuxième fois 5000 €) pour les mois de mai et juin ! Pour René Collin, qui fut Ministre Wallon du Tourisme sous la précédente législature et, avant cela, pendant huit ans, Député Provincial Luxembourgeois au Tourisme, il faut sauver un maximum d’emplois et d’entreprises du secteur, sinon ce sera un vrai massacre ! Et cette catastrophe économique et sociale s’accompagnera d’un coût, pour les pouvoirs publics, encore beaucoup plus conséquents ! "

Les deux Députés cdH demandent aussi, que, de la même façon que le gouvernement Flamand l’a imaginé, que les entreprises des autres secteurs qui n’ont pas pu rouvrir le 11 mai, bénéficient d’une indemnité de 150 euros par jour, de la Wallonie, jusqu’à leur réouverture.

Le cdH a aussi déposé une proposition de décret qui vise à supprimer les discriminations à l’encontre des asbl, associations et fondations dans le cadre des aides économiques accordées dans le contexte de la pandémie du Covid-19. "Pourquoi, un centre équestre qui est sous statut d’asbl ne bénéficie pas des mêmes indemnités qu’un autre centre équestre qui fonctionne en société privée", clame Anne-Catherine Goffinet et ce n’est là qu’un exemple.

Articles recommandés pour vous