RTBFPasser au contenu
Rechercher

Environnement

Les déchets plastiques en mer : une bombe à retardement pour notre santé

Ramassage de déchets plastiques sur une plage belge

Les plages situées le long de la mer du Nord sont régulièrement nettoyées parce que les déchets plastiques y sont de plus en plus présents. Cette pollution est une menace pour la faune marine, mais aussi pour nous.

Le constat est là : 3875 déchets par kilomètre carré flottent dans les eaux de notre littoral pendant que 137 déchets se retrouvent tous les 100 mètres sur nos plages. Le plastique asphyxie notre mer et les animaux en meurent. Omniprésent, le plastique se dégrade en microplastiques présents partout dans les sédiments marins mais pas seulement, explique Bavo De Witte, chercheur à l’Ilvo, Institut de recherche sur la pêche et l’alimentation : "Nous trouvons en effet partout du microplastique dans l’eau, dans les sédiments de la mer, dans les animaux, dans les moules et les estomacs des poissons".

Et nous en ingérons aussi. La bonne nouvelle, c’est qu’il ne reste pas dans notre corps. La mauvaise, c’est qu’en se dégradant, le microplastique pourrait devenir nanoplastique, donc plus petit, d’une taille inférieure à 1 millième de millimètre et ça, c’est un problème, poursuit-il : "Les nanoplastiques peuvent effectivement arriver dans le réseau sanguin tant des humains que des animaux et donc, selon certaines études, ils pourraient atteindre le cerveau".

Les nanoplastiques n’ont pas encore intégré notre chaîne alimentaire mais ils le feront à terme. Et c’est une vraie bombe à retardement pour notre santé. Dans son plan fédéral, le gouvernement compte sensibiliser le public et les pêcheurs à réduire leur utilisation du plastique.

Sur le même sujet

Les déchets du continent de plastique du Pacifique proviendraient d'une poignée de pays

Pollution

Un nouveau plan d’action fédéral pour éliminer les déchets marins

Environnement

Articles recommandés pour vous