RTBFPasser au contenu
Rechercher

Critiques d'Hugues Dayez

Les critiques d’Hugues Dayez : "Jurassic World, le monde d’après", poussive réunion de famille

Jurassic World – Le monde d’après
08 juin 2022 à 09:55 - mise à jour 08 juin 2022 à 14:32Temps de lecture2 min
Par Hugues Dayez

Près de trente ans après le "Jurassic Park" de Steven Spielberg, une des franchises les plus lucratives d’Hollywood est de retour avec un sixième – et dernier ? – volet : "Jurassic World, le monde d’après".

Jurassic World, le monde d’après

Jurassic World, le monde d'après

Difficile de résumer l’intrigue, inutilement touffue et alambiquée, de ce nouvel opus. Dans un monde où dinosaures et humains coexistent pacifiquement, on suit les expériences d’apprenti sorcier d’un homme d’affaires mégalomane (Campbell Scott) qui a développé, en tripatouillant l’ADN des dinosaures, une nouvelle espèce de sauterelle qui ravage les cultures – et qui devrait lui permettre d’imposer, aux agriculteurs dévastés, son propre engrais… Mais cette opération potentiellement très lucrative se transforme en grande menace lorsque lesdites sauterelles échappent à leur créateur, et fragilise l’équilibre précaire de la planète. L’équipe de "Jurassic World" (Bryce Dallas Howard, Chris Pratt) fait appel aux scientifiques de "Jurassic Park" (Laura Dern, Sam Neill, Jeff Goldblum) pour tenter de contrer cette grande menace…

On voit bien l’objectif marketing de cette réunion des deux castings, satisfaire les spectateurs des "Jurassic World" tout en séduisant les nostalgiques de la première époque. Mais le réalisateur Colin Trevorrow se heurte à un problème viscéral : à une époque où les images de synthèse sont devenues hélas banales, les dinosaures, même plus nombreux, même plus grands, mêmes plus féroces, ne font plus peur à personne. Il doit alors multiplier les péripéties et lorgner vers d’autres films d’aventures, quitte à oser le plagiat : la scène de poursuite à moto de Chris Pratt avec un vélociraptor semble copiée sur un James Bond avec Daniel Craig… Bref, ce blockbuster est un grand fourre-tout sans âme et sans le moindre éclair de génie. Reste le plaisir de revoir le trio Goldblum/ Neill/ Dern, mais c’est un plaisir fugace.

Jurassic World : Le Monde D'Après

Bande annonce

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Men (Eux)

L'affiche de "Men" (Eux)

Une jeune femme, Harper, traumatisée par un deuil récent, décide de se mettre au vert et loue un vieux cottage dans la campagne anglaise. Accueillie par un concierge très cordial mais un peu bizarre, Harper voit bientôt d’étranges visiteurs franchir le portail de son havre de paix… Que veulent-ils ? Mystère.

Avec ce film de genre, le cinéaste anglais Alex Garland a été invité à la "Quinzaine des réalisateurs" le mois dernier à Cannes. Il s’empare d’un scénario a priori très classique pour le réinventer, et dispose de deux atouts majeurs : Jessie Buckley ("Tchernobyl", "The lost daughter"), sans doute une des actrices les plus intéressantes de la nouvelle génération, et Rory Kinnear ("Black Mirror", "Spectre") qui interprète… tous les rôles masculins du film. Et même si "Men" part dans un délire fantastique en guise de résolution, le film parvient à instaurer un climat d’étrangeté non négligeable.

Loading...

Nowhere Special

L'affiche de "Nowhere Special"

Présenté à la Mostra de Venise en 2020 (!), ce film signé par le producteur et italien Uberto Pasolini a été tourné en Angleterre avec un casting britannique. Soit l’histoire de John, modeste laveur de vitres, père célibataire d’un petit garçon de trois ans et demi, qui cherche pour son fils une famille d’adoption. Car John se sait condamné par un cancer et, avec l’aide des services sociaux, cherche – et hésite – à trouver les candidats idéaux pour son gamin…

On imagine difficilement un thème plus mélo que celui de "Nowhere special". Heureusement, Pasolini filme la quête de ce père dévoué avec pudeur, évite de verser dans le sentimentalisme dégoulinant, et offre un beau rôle au séduisant James Norton (repéré dans les séries " Happy valley " et "Grantchester"). Néanmoins, pour les spectateurs un tantinet perspicaces, la fin du film se laisse très aisément deviner…

 

Nowhere Special

Bande-Annonce

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous