RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Liège: ils ne voulaient pas de mineurs demandeurs d'asile dans leur résidence, les copropriétaires déboutés

Liège: ils ne voulaient pas de mineurs demandeurs d'asile dans leur résidence, les copropriétaires déboutés
26 janv. 2016 à 10:52 - mise à jour 26 janv. 2016 à 10:521 min
Par Michel Gretry

"Ile de France", c'est le nom de cet immeuble à étages du centre de Liège, près du parc d'Avroy, où une association a l'intention d'héberger une quarantaine de demandeurs d'asile, mineurs non accompagnés. Le syndic, le groupe Aendekerk, a tenté de s'y opposer par voie de justice, mais le président du Tribunal de Première Instance a rejeté cette requête.

Le bâtiment est à usage mixte, de bureaux et d'habitations. L'acte de base précise que les appartements peuvent être affectés à l'exercice d'une profession libérale ou à une entreprise "de standing". Mais c'est dans une autre zone, à l'arrière, avec accès privatif, que l'accueil des jeunes est prévu. Une zone pour laquelle le règlement ne comporte aucune exclusion particulière. Le juge note qu'il est manifeste que l'arrivée de ce groupe peut apporter des nuisances, mais qu'elles ne sont pas concrètement démontrées.

Mais surtout, l'un des attendus de la décision qui vient d'être rendue précise que "la protection des mineurs étrangers non accompagnés présente une urgence, et l'emporte sur l'intérêt particulier" des copropriétaires d'autant qu'ils ne démontrent pas qu'ils subissent un préjudice réel. Le projet de centre Smartsocial, et l'aménagement des lieux, peuvent donc se poursuivre. Mais l'affaire n'est pas terminée, puisque d'autres procédures sont en cours.

Articles recommandés pour vous