Icône représentant un article audio.

Tour de France

Les conseils de Hinault à Roglic et Vingegaard pour défier Pogacar : "Il n’y a que comme ça qu’ils peuvent le battre"

Les conseils de Hinault à Roglic et Vingegaard pour défier Pogacar : "Il n'y a que comme ça qu'ils peuvent le battre"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Bernard Hinault était notre invité sur Vivacité ce vendredi lors du direct de la 1ère étape du Tour de France 2022. Le quintuple vainqueur du Tour de France (1978, 79', 81', 82', 85'), triple vainqueur du Giro et double vainqueur de la Vuelta (en plus d’un titre de Champion du monde) est revenu sur les principaux thèmes de cette Grande Boucle au micro de Samuel Grulois dans l'émission VivaSports "Tour de France", disponible chaque jour sur le DAB+ et Radioplayer.

Ancien responsable du protocole auprès de l’organisateur ASO, il s’est notamment réjoui de ce départ au Danemark, loin de l’hexagone mais au sein d’un pays qui respire le cyclisme. "Quand on voit l’enthousiasme des Danois pour le Tour de France, quand on voit ce pays qui est un pays de vélo, je ne vois pas pourquoi on n’irait pas leur donner ce petit plaisir qu’est le passage du Tour chez eux. C’est une manière de les remercier pour ce qu’ils font pour le cyclisme en général."
 

Jumbo-Visma doit jouer les deux cartes pour déstabiliser un Pogacar au-dessus du lot

Tadej Pogacar
Tadej Pogacar AFP or licensors

L’ancien champion, désormais 67 ans, a ensuite évoqué la lutte pour le classement général et se range du même côté que tous les observateurs : Tadej Pogacar est le grand favori.

"Il a déjà montré sur certaines courses qu’il était vraiment présent. Il vient de dominer le Tour de Slovénie. Je crois qu’il a bien préparé ce Tour et qu’il va être dur à battre. Il peut toujours y avoir des incidents mais sur les capacités physiques, il est au-dessus du lot", estime-t-il.

Le Slovène n’est pas intouchable pour autant. Le duo Jumbo-Visma Primoz Roglic-Jonas Vingegaard peut avoir les clés pour le déstabiliser. À condition de jouer le coup intelligemment.

"A leur place, je jouerais les deux cartes. Je ne jouerais pas simplement celle de Roglic qui n’est pas sûr de gagner. Ils ont un concurrent en face qui est très costaud. Je jouerais donc les deux cartes pour obliger Pogacar à bouger à chaque fois pour aller chercher l’un ou l’autre coureur. C’est une des manières de pouvoir gagner le Tour de France. S’ils restent tous les deux côte à côte et qu’ils n’attaquent pas Pogacar, je pense qu’il gagnera. Il n’y a que comme ça qu’on peut le faire perdre. Il faut faire en sorte que l’équipe de Pogacar soit décimée par le travail qu’on va leur demander."

Hinault : "Wout Van Aert peut devenir un grimpeur"

Wout Van Aert
Wout Van Aert © Tous droits réservés

Maillot vert du Tour de France 1979, Bernard Hinault a également donné son avis sur le premier porteur du maillot vert de cette Grande Boucle : Wout Van Aert.

"C’est un superbe coureur. Il me plaît", réagit un Hinault admiratif. "C’est un attaquant. Je me souviens de l’étape de l’an dernier où il part avec Van der Poel (NDLR : 7e étape entre Vierzon et Le Creusot). Beaucoup de gens étaient surpris qu’ils attaquent. J’ai trouvé ça génial."

Viser plus haut que le maillot vert et concourir pour une victoire dans un Grand Tour. Certains estiment que Wout Van Aert en est capable. Bernard Hinault pense lui aussi que ça vaut le coup d’essayer. "S’il perd quelques kilos, il peut devenir un grimpeur. Il a déjà montré qu’il était capable de grimper. Il pourrait peut-être sacrifier une année pour voir ce que ça donne. Donc pourquoi pas ?"

Le Blaireau a finalement conclu son intervention en énonçant ses souhaits pour cette édition 2022 du Tour de France. "Je m’attends à voir un beau Tour. Avec des coureurs qui sont des combattants et pas des attentistes. J’espère aussi quelques victoires d’étapes pour les coureurs français."

Articles recommandés pour vous