RTBFPasser au contenu

On n'est pas des pigeons

Les commerces de jeux vidéo sont-ils en voie de disparition ?

Magasins de jeux vidéo: fin?

On n'est pas des pigeons

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Microsoft a annoncé dernièrement le rachat de la société Activision Blizzard pour un montant de 70 milliards de dollars. Activision Blizzard est un des plus gros éditeurs de jeux vidéo au monde avec des licences comme Call of Duty, Crash Bandicoot et Warcraft. 

© Tous droits réservés

Alors dans un contexte où la dématérialisation et la vente de jeux en ligne se généralisent, les commerces physiques de jeux vidéo sont-ils appelés à disparaître ?

Les magasins physiques de jeux vidéo survivront encore quelques années

Il n’y a plus un vidéo club qui existe maintenant, je crois. Pour trouver un vidéo club, il faut se lever tôt !

Dans la boutique Smartoys de Gembloux, Christophe Lavigne, le gérant, est plutôt lucide par rapport à l’évolution du secteur : " Microsoft essaie de faire le Netflix du jeu vidéo, d’avoir un maximum de jeux et de vendre des abonnements pour concurrencer Sony et Nintendo. Pour les magasins de jeux aujourd’hui, c’est un peu comme les vidéos clubs à l’époque, il y a eu les téléchargements. Et puis, il y a eu Netflix et il n’y a plus un vidéo club qui existe maintenant, je crois, pour trouver un vidéo club, il faut se lever tôt ! Il y a peut-être encore un ou deux survivants, mais je ne suis pas sûr . "

Il faudra se diversifier. Il y a toujours le rétro par exemple. J'ai des amateurs de vieilles consoles, de plus vieux jeux…

Alors les magasins physiques de jeux vidéo vont-ils subir le même sort ? Christophe Lavigne croit toujours à leur survie, en tout cas pour quelques années encore : " Il faudra se diversifier. Il y a toujours le rétro par exemple: j’ai des amateurs de vieilles consoles, de plus vieux jeux… J’ai un système de dépôt-vente qui permet aux gens de venir déposer les jeux auxquels ils ne jouent plus et d’en racheter d’autres, il y a un roulement… "

Les gens aiment toujours le support physique et avoir leurs jeux à eux.

Et côté nouveautés, le support physique a encore aussi son petit succès : " Sony a sorti sa PS 5. Elle est rétro compatible avec les jeux PS 4 déjà. Il y a une version disque et une version digitale. La version digitale, j’en vends 10 contre 200 avec disques. Donc, c’est que les gens aiment toujours le support physique et avoir leurs jeux à eux."

© Tous droits réservés

Le marché de l’occasion au secours du commerce physique

Actuellement, le jeu vidéo sur support physique trouve aussi son salut grâce au marché de l’occasion.

Au moins 80% du magasin, c’est de l’occasion et on touche vraiment toutes les générations.

Confirmation avec Kevin Kelner, qui gère le magasin Gamecash à Namur : " C’est ce qu’on fait ici. Au moins 80% du magasin, c’est de l’occasion et on touche vraiment toutes les générations. On a les nostalgiques qui viennent chercher des jeux et on a aussi les plus jeunes qui sont curieux, qui demandent si on n’a pas une vieille console en stock pour pouvoir jouer aux jeux auxquels papa jouait et dont il n’arrête pas de parler. "

Mais le compte ne se partage pas forcément et une fois que le jeu est acheté, il est acheté, c’est tout.

C’est l’avantage que garde le jeu sur support physique, il peut se revendre contrairement au jeu en ligne : " Chaque jeu acheté en ligne est lié à un compte, qu’on a créé sur la plateforme sur laquelle on veut jouer. Et c’est ce compte qui a tous les jeux. Mais le compte ne se partage pas forcément et une fois que le jeu est acheté, il est acheté, c’est tout. On ne sait plus rien faire, on l’a à vie et on ne sait pas le revendre."

Face à la dématérialisation, les commerces de jeux vidéo n’ont donc pas encore dit leur dernier mot. Même s’ils avouent survivre aussi aujourd’hui, grâce au succès et à la vente croissante de tous les produits dérivés liés à l’univers des jeux vidéo et à la pop culture.


Retrouvez "On n’est pas des pigeons" du lundi au vendredi à 18h30 sur la Une et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook.

Sur le même sujet

04 avr. 2022 à 09:59
4 min
14 mars 2022 à 09:50
3 min

Articles recommandés pour vous