RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Hainaut

Les Cominois ont leur "Central Park": sept hectares pour flâner ou circuler en bordure de la nouvelle Lys

Les Cominois ont un nouveau parc pour se promener ou pour circuler en évitant le centre-ville…

C’est un chantier de 32,1 millions d’euros qui a duré deux ans et demi. La modernisation de la Lys est terminée à hauteur de Comines. Le nouveau tracé doit permettre le passage de gros bateaux (4400 tonnes, 180 mètres de long) d’ici quelques années. Mais ces travaux ont aussi remodelé les abords de la rivière franco-belge.

Les 350.000 tonnes de terres extraites lors du chantier ont été déposées sur la zone humide voisine, et de ces reliefs, un parc a été dessiné. "Nous avons notre Central Park, un poumon vert pour Comines-Warneton" se réjouit Alice Leeuwerck, bourgmestre de la commune. "Dans cet espace, les gens pourront se balader, se ressourcer en bordure de Lys, mais aussi traverser la ville de manière sécurisée pour les piétons et les cyclistes", précise-t-elle.

Un parc où les fumeurs devront se faire discrets.
La nouvelle route fluviale doit délester le centre-ville de voitures et de camions.
Cinq hectares de zone humide sont épargnés par le projet.

Route fluviale et piste cyclable

Une nouvelle piste cyclable longe la Lys, à côté de la route fluviale, destinée aux voitures et aux camions. Elle doit permettre de désengorger le centre-ville. Sur la rive française, une autre piste cyclable est également aménagée. "Il ne manque plus qu’une passerelle pour que les vélos puissent traverser la Lys en toute sécurité, sans passer par le pont de la rue du Fort…" lancent les autorités communales lors de l'inauguration, comme un appel du pied au ministre wallon des Infrastructures Philippe Henry.

Le parc doit encore évoluer. La pelouse n’est pas très épaisse et les 220 arbres plantés doivent grandir pour offrir de l’ombre aux futurs promeneurs. Mais les allées sont déjà dessinées. Et la balade offre une jolie vue sur la Lys, sur Comines (France) et sur les cinq hectares de zone humide épargnés par ce chantier.

"La superficie a de cette zone a diminué, mais on y trouve des espèces intéressantes", se console Philippe Mouton, échevin des Travaux qui avait milité pour la préservation de cette zone. "Ces marais sont connectés à la Lys via un pertuis sous la route fluviale. Cela permettra aux débordements de la Lys de s’y étendre. C’est bon pour la biodiversité".

La route fluviale sera ouverte au public à partir du samedi 16 juin à 9 heures.

Articles recommandés pour vous