Tendances Première

Les clés de la médecine moderne se trouvent parfois dans les textes sacrés

A l’époque où il n’y avait pas de médecins, pas de médicaments, comment faisaient les gens pour se soigner ou éviter d’être malades ? A travers toutes les religions, toutes les traditions, toutes les cultures du monde, en les passant au fil de la science et de la médecine actuelle, le Dr Frédéric Saldmann a fait des découvertes incroyables. Et il faut les réhabiliter.

Le Dr Fréderic Saldmann, praticien attaché des Hôpitaux de Paris, cardiologue et nutritionniste, spécialiste de l’hygiène, publie La santé devant soi – Le secret millénaire qui va changer votre vie (Ed. Robert Laffont). De la médecine ayurvédique indienne aux mystères égyptiens, des rituels japonais aux messages des écritures bibliques…, il les décode à la lumière de la science, en faisant le tri entre gestes salutaires et fausses croyances.

La spiritualité qui soigne

Il y a 3 ans, le Dr Fréderic Saldmann découvre une étude qui montre que les gens qui croient en une religion, une spiritualité ou qui ont un sens profond dans leur vie, vivent 7 ans de plus en bonne santé que les autres.

Les immunologues l’expliquent par le fait que, quand les gens ont une forte croyance, une forte spiritualité, leur système immunitaire qui protège des virus ou des cellules cancéreuses est beaucoup plus puissant. Il suffirait donc de savoir comment faire pour l’activer et en bénéficier.

Pixabay

Réhabiliter le jeûne

Le jeûne, par exemple, existe dans toutes les religions et toutes les cultures du monde. C’est ainsi que le Dr Fréderic Saldmann propose le jeûne séquentiel : pendant 16 heures, tous les jours, on arrête de manger, mais on s’hydrate bien. On renforce ainsi l’ADN, il y a moins d’erreurs de copie lors de la production de cellules. Le teint est plus clair, il y a moins d’asthme, moins d’allergies, moins de rhumatismes. Bref, c’est une cure de jouvence !

Digérer prend en effet beaucoup d’énergie, cela fait travailler une dizaine d’organes : pancréas, reins, foie, colon…, au détriment de l’énergie cérébrale.

4 découvertes récentes ont été faites sur le jeûne :

  • Le jeûne booste l’immunité très haut, on se défend mieux.
  • Le jeûne fait chuter l’inflammation, porte d’entrée des maladies.
  • On sécrète une petite molécule BDNF qui fait qu’on a une très bonne acuité cérébrale, une bonne mémoire et qu’on est de bonne humeur.
  • On sécrète l’hormone de croissance anti-vieillissement jusqu’à 3000% !

Passer à deux repas par jour ?

On a, en réalité, un nombre de repas limité à prendre chaque jour. Nos ancêtres étaient à un ou deux repas, 3 c’est difficile à gérer par l’organisme.

Aujourd’hui, en Belgique, on ne meurt pas de faim, on ne meurt pas de carences, on meurt d’excès !

"Faites l’essai. Passez à deux repas au lieu de trois. Il est facile, au petit-déjeuner, de boire juste de l’eau, du thé vert, du café sans sucre ni édulcorant. Vous êtes votre meilleur médecin. Regardez comment vous vous sentez. Si vous vous hydratez bien, notamment avec le mélange de plantes que le livre propose, vous allez avoir une pêche du tonnerre, une énergie incroyable !", affirme le Dr Fréderic Saldmann.

Sauf pour les enfants, adolescents, femmes enceintes, ou quand il y a des contre-indications médicales, précise-t-il.

Des recettes anciennes pour couper la faim

Une étude récente montre que, si on pratique le jeûne séquentiel de 16 heures, tous les jours, additionné d’une restriction énergétique de 20%, on augmente de 35% la durée de vie en bonne santé.

Les textes sacrés font mention de mélanges de plantes - dont les recettes figurent dans le livre -, qui ont des calories mimétiques, qui font donc croire à l’organisme que ce sont des calories, alors que ce n’est pas le cas. Ainsi, on ne ressent pas la faim et les effets du jeûne sont encore augmentés.

Les textes anciens mentionnent déjà des recettes pour baisser les apports énergétiques et avoir un poids de forme toute l’année, sans efforts. On peut s’en inspirer. Exemple : un gâteau, composé de riz gluant avec des produits laitiers, des épices, des plantes, qui cale bien l’estomac. Ou deux carrés de cacao 100% qui joueront le même rôle.

La médecine ayurvédique propose, pour ne pas avoir faim, de prendre en bouche de l’huile (par exemple de sésame), tous les matins pendant 3 minutes, puis de recracher. Cela sature complètement les récepteurs au gras et stimule le nerf vague, qui freine l’appétit. Ces bains de bouche avec du gras sont pratiqués depuis des millénaires dans certaines régions du monde.

Les anciens avaient ainsi trouvé énormément de petits coupe-faim naturels, très simples, conçus au départ pour lutter contre le manque d’aliments, et qui fonctionnent très bien aujourd’hui pour garder un poids de forme.

Booster la sexualité

Le Dr Fréderic Saldmann a bien sûr dû faire un tri parmi ces recommandations. Certaines étaient fausses au regard de la science actuelle. Ainsi, les femmes, dans certaines cultures, étaient éloignées pendant leurs règles, on ne les touchait pas. "C’était des peurs archaïques qui ne rimaient à rien, parce que les règles, c’est sain et naturel."

D’un autre côté, les anciens avaient trouvé des façons de se soigner formidables, pour une durée de vie plus longue, mais aussi pour une meilleure qualité de vie. Toutes ces cultures nous ont transmis des textes, basés sur l’observation et le bon sens, qu’on a complètement oubliés.

Le tantrisme, par exemple, dans l’Inde ancienne, consistait à arriver à une spiritualité intense par la sexualité, fusion du corps et de l’esprit pour célébrer le couple, via un contrôle de l’éjaculation, de la respiration et des points d’excitation.

En matière de sexualité, par ailleurs, il faut savoir que 12 rapports sexuels par mois augmentent de 10 ans l’espérance de vie en bonne santé pour les femmes comme pour les hommes. Via les textes, on découvre aussi l’importance du périnée dans la sexualité. Le livre propose donc 3 minutes d’exercices bien précis du périnée par jour, qui vont faciliter l’orgasme et empêcher les fuites urinaires chez la femme et assurer une érection ferme et stable chez l’homme.

>> Ecoutez la suite de l’entretien, pour découvrir les conseils du Dr Saldmann en matière de sommeil, d’hygiène, de respiration…

Sur le même sujet

Enseignement supérieur : dernière chance pour plus de 4900 jeunes d’accéder aux études de médecine ou dentisterie

Belgique

Etudes de médecine : la Chambre approuve les quotas Inami pour les années 2027 et 2028

Belgique

Articles recommandés pour vous