BD - Accueil

"Les Cigares du Pharaon", un 4e Tintin en version originale colorisée

 Les Cigares du Pharaon, un 4e Tintin en version originale colorisée

© Hergé / Tintinimaginatio - 2022

17 oct. 2022 à 12:42 - mise à jour 17 oct. 2022 à 12:43Temps de lecture2 min
Par Belga

Le quatrième album des aventures de Tintin, "Les Cigares du Pharaon", sort ce mercredi dans une version colorisée de la mouture originale. Une manière de redécouvrir la naïveté et la candeur qui émanait de l'œuvre d'Hergé à l'époque, estime le directeur éditorial de Casterman, Benoît Mouchart. La maison franco-belge collabore avec Moulinsart pour la sortie de cet album.

La société gérant les droits de l'œuvre d'Hergé, rebaptisée récemment Tintinimaginatio, et Casterman, éditeur historique des aventures de Tintin, avaient déjà travaillé ensemble pour la sortie en 2017 de "Tintin au Pays des Soviets", en couleurs. Moulinsart avait envie d'aller plus loin. Si les autres albums Tintin disposaient déjà chacun d'une version colorisée, les huit qui avaient suivi les Soviets avaient d'abord été dessinés et publiés en noir et blanc. Ce n'est qu'une vingtaine d'années plus tard, qu'Hergé, assisté alors de collaborateurs, a retravaillé le dessin et colorisé ces albums dans leur version que l'on connaît aujourd'hui.

L'intention de Moulinsart était de publier, tous les deux ans, une aventure recolorisée, avec le dessin original. "Tintin au Congo et en Amérique" sont sortis en 2019 et 2020. Seule Moulinsart était à la manœuvre pour ses publications. Les péripéties congolaises du jeune reporter n'étaient d'ailleurs sorties qu'en version numérisée, une BD papier dépourvue d'encart contextualisant l'album d'Hergé sorti en 1931 en pleine période coloniale, n'étant pas à l'ordre du jour du côté de l'éditeur. 

Tintinimaginatio et Casterman semblent désormais à nouveau sur la même longueur d'ondes. "Casterman est plus que jamais fier d'éditer toutes les aventures de Tintin", se réjouissait lundi Benoît Mouchart justifiant la reprise d'une co-édition pour "Les Cigares du Pharaon". Un coffret reprenant les trois premiers albums de Tintin (Soviets, Congo et Amérique) est même prévu l'an prochain, annonce-t-il. Avec remise en contexte.

Ce dont bénéficient aussi les Cigares du Pharaon décryptés par l'hergéologue Philippe Goddin. Dans une préface d'une quinzaine de pages, l'expert revient notamment sur le travail de documentation d'Hergé, sur ses passions (histoire de l'art, cinéma, ...) et sur l'apport de cette nouvelle palette de couleurs, qui "ne se réfère pas à celle utilisée par les Studios Hergé à partir des années 1950, mais plutôt à des colorisations propres à la réactualisation de vieux films".

"Cette édition permet de faire redécouvrir cette aventure, avec un trait d'Hergé qui est plus fantaisiste et burlesque, par rapport à la version ultérieure des années '50 qui peut paraître plus sérieuse. Cette démarche rend la version originale à son premier public qui est les enfants", commente Benoît Mouchart.

Ces "Cigares" ont constitué en outre une œuvre clé pour Casterman puisque sa parution en 1934 concrétise, "après plusieurs mois de tractations", l'association entre le dessinateur bruxellois et l'éditeur tournaisien 

Le responsable éditorial est convaincu de la relance de ces colorisations depuis les Soviets dont la version en couleurs est pratiquement devenue un titre classique de l'œuvre. "Il y a une unité de style propre à ces aventures-là et la colorisation contribue à en faire plus que de simples objets de collection."

Tintin au Pays des Soviets en couleurs s'était vendu à 300.000 exemplaires l'année de son lancement. Les aventures classiques du jeune reporter à la houppette se vendent bon an, mal an, entre 500.000 et un million d'exemplaires dans le monde francophone.

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous