RTBFPasser au contenu
Rechercher

Cinéma

Les choses de la vie de Romy Schneider

Romy Schneider avait pour elle le talent et la beauté mais ne connaissait que des malheurs
29 mai 2022 à 14:05Temps de lecture3 min
Par Nicolas Buytaers

Il y a 40 ans, le 29 mai 1982, disparaissait Romy Schneider, l’une des plus grandes actrices du 7e Art.

Elle avait pour elle le talent, la beauté et à 43 ans, cette forme de maturité alourdie par le malheur…

Le ton grave, l’air sérieux, en quelques mots bien choisis, voilà comment Christine Ockrent, présentatrice du Journal de 20 heures, celui du service public (à l’époque Antenne 2), annonça la mort de Romy Schneider. C’était le 29 mai 1982, il y a 40 ans. Nous avons tous en tête une image, une scène, un film de cette actrice incroyable, de cette artiste au talent fou, de cette femme à la sublimissime beauté et au charisme indéniable.

Alain Delon et Romy Schneider, un couple iconique comme ici dans "La piscine"
Alain Delon et Romy Schneider, un couple iconique comme ici dans "La piscine" (StudioCanal)

Rosemarie Magdalena Albach, dite Romy, voit le jour le 23 septembre 1938 à Vienne. Elle n’a pas 15 ans quand elle démarre sa carrière au cinéma. Très vite, en 1955, elle incarne l’impératrice Elisabeth d’Autriche, Sissi. Le film remporte un succès international. La jeune Romy est déjà une star. En 1958, alors qu’elle prépare le film "Christine", elle a le droit de choisir son futur partenaire. Et sur photo, elle craque pour un jeune premier français… un certain Alain Delon. Surnommés les Fiancés de l’Europe, ces deux-là vivent passionnément leur amour. Mais… il y a toujours un "mais" dans les belles histoires, cet amour se termine. Des années plus tard, ils se retrouvent pour "La piscine" de Jacques Deray, l’un des films les plus intenses et sexy du cinéma français. Les amants d’hier sont devenus les meilleurs amis du monde.

Loading...
Loading...

La vie de Romy n’a cessé d’être jalonnée de drames. Quand elle tombe amoureuse de ses partenaires comme Jean-Louis Trintignant croisé dans "Le train" de Pierre Granier-Deferre ou Jacques Dutronc vu dans "L’important c’est d’aimer" de Andrzej Żuławski, et surtout quand ils se séparent, l’actrice en souffre énormément et connaît plusieurs dépressions. Des moments sombres soignés aux antidépresseurs et noyés dans l’alcool. En avril 1979, le suicide de son ex-marri, le réalisateur Harry Meyen, la touche plus que jamais. En mai 1981, son fils David, 14 ans à peine, meurt en rentrant chez lui. Une glissade fatale en voulant escalader la grille d’enceinte des lieux. Romy Schneider est anéantie.

Un jeu intense et une vie qui l’a tout autant été
Un jeu intense et une vie qui l’a tout autant été (StudioCanal)

Sa vie personnelle a donc été tout aussi dramatique que ses films magnifiques. Des films comme "Les choses de la vie" de Claude Sautet, sorti en 1970. Dans cette histoire, Pierre (joué par Michel Piccoli) est victime d’un accident de la route. Alors qu’il est plongé dans le coma, nous revivons avec lui les plus beaux moments de sa vie partagée entre ses deux amours, Catherine, son épouse, et puis surtout Hélène, sa maîtresse. Avec ce film et une Romy amoureuse et envoûtante, on a jamais aussi bien parlé du couple, de l’amour, des désirs et autres tiraillements provoqués par ces désirs aussi. Devant la caméra de Sautet, le couple Schneider-Picolli brille, irradie.

Loading...

Dans "La mort en direct" de Bertrand Tavernier, elle dénonce les dérives de la télévision spectacle et annonce les travers de la future téléréalité. Dans "César et Rosalie", elle incarne la femme amoureuse parfaite qui hésite entre deux hommes mais qui assume pleinement ce triangle amoureux. Car si César aime Rosalie, si David aime Rosalie, Rosalie, elle, elle aime David et César. Romy Schneider incarne cette liberté d’aimer, cette envie de vivre intensément.

Loading...

Et s’il ne fallait en retenir qu’un ? Vous avez ce film inachevé d’Henri-Georges Clouzot intitulé "L’enfer". Un film raconté dans l’excellent documentaire au titre éponyme de Serge Bromberg et Ruxandra Medrea à travers lequel on comprend mieux la naissance de cette icône du 7e Art. Il y a encore "Clair de femme" de Costa-Gavras et inspiré du roman de Romain Gary où elle est parfaite, juste et touchante. Finalement, tous ces qualificatifs, vous les retrouvez dans "Une histoire simple"… et pas si simple à la fois, celle de Marie, une mère divorcée, une mère courage qui se bat et vit tant bien que mal entre ses petits bonheurs et ses drames. Un film pour lequel Romy Schneider remporta le César de la Meilleure actrice en 1979. Un prix avec lequel tout est dit !

Loading...

Sur le même sujet

L’opéra comme outil de révolution, de Nabucco de Verdi à la Muette de Portici d’Auber

Musiq3

40 ans après sa mort, retour sur la relation complexe de l’actrice Romy Schneider avec l’Allemagne

Culture & Musique

Articles recommandés pour vous