Equitation

Les chevaux des Belges en forme pour les championnats du monde !

Grégory Wathelet et Nevados S
08 août 2022 à 04:00 - mise à jour 08 août 2022 à 09:14Temps de lecture4 min
Par Baudouin Remy

L’équipe belge de sauts d’obstacles figure parmi les nations favorites au Championnat du Monde par équipe qui se dispute à Herning au Danemark cette semaine.

Le programme est chargé : une épreuve de vitesse ce 10 août. Une manche du championnat par équipe le 11 août suivie de la finale par équipe le 12 août. Après un jour de repos pour les chevaux, les couples qualifiés se retrouveront le 14 août pour la finale à titre individuel. Ce sera haut (1m60 à 1m70) large, technique et très exigeant !

Il faudra donc que les chevaux soient au top de leur forme physique. Il leur faudra de bonnes facultés de récupération après chaque épreuve et garder un moral au top pour être généreux dans l’effort.

Jérôme Guéry et Grégory Wathelet connaissent bien leurs chevaux. Respectivement Quel Homme de Hus (16 ans) et Névados S (14 ans). Ils ont l’expérience de grands championnats avec l’or par équipe aux championnats d’Europe de Rotterdam et le bronze aux Jeux Olympiques de Tokyo l’an dernier. Ces cavaliers savent très bien comment amener leurs chevaux au pic de forme pour le jour J !

Si un championnat mondial se prépare pendant des mois avec une montée en puissance dans des compétitions soigneusement sélectionnées, il faut d’abord une période de récupération pour les chevaux avant un grand événement.

Jérôme Guéry et Quel Homme de Hus
Jérôme Guéry et Quel Homme de Hus Baudouin Remy

Un mois pour permettre aux chevaux de se ressourcer

Après le très exigeant concours sur herbe à Aix la Chapelle début juillet, avec une deuxième place dans la coupe des nations, Jérôme Guéry n’a fait qu’un seul concours " J’ai décidé de remettre Quel Homme sur une piste en sable à Knokke au CSIO, puisque le championnat mondial de Herning se disputera sur le sable, j’ai raté de très peu la victoire dans le Grand-Prix mais le cheval était fantastique 

Pour Grégory Wathelet, c’était une épreuve plus modeste sur sable également : "Névados a été magique à Aix-la-Chapelle. Et depuis il n’a fait qu’une petite épreuve de 1m40 au CSI de Bornival pour le maintenir en action. Depuis, ça a été 4 semaines sans concours. Pas vraiment des vacances, mais après un travail de cardio pour maintenir la condition de Nevados, j’ai suivi un programme assez léger. Parce que le plus important selon moi c’est la fraîcheur "

"Le physique et mental c’est très important. L’un ne va pas sans l’autre" ajoute Jérôme Guéry, "Quel Homme est en bonne santé, il se sent bien dans son corps et il a besoin d’avoir bon moral. Je lui ai donné 4 semaines sans compétition, c’est ce dont Quel Homme a besoin pour se ressourcer, et maintenant, après 4 semaines, il est vraiment au top de sa forme. Quand on connaît son cheval et qu’on a de l’expérience on sent quand son cheval est bien. Il a envie de travailler, il est joyeux le matin…"

"Je sens que Nevados est vraiment très bien" nous dit Grégory Wathelet "mais puisque le vétérinaire était de passage 3 jours avant de partir pour Herning, je lui ai demandé de faire un petit contrôle de routine. C’était plus pour avoir bonne conscience, parce que tout va bien ! D’ailleurs, s’il avait une petite gêne quelque part, je le sentirais tout de suite…

Jérôme Guéry nous donne plus de détail sur le programme de Quel Homme de Hus, étalon de 16 ans pendant ces 4 semaines " On fait des tests à l’effort, des inhalations d’huiles essentielles pour faciliter la respiration, le cheval a des massages, de l’argile sur les jambes. Bref, des soins comme pour de vrais athlètes. On veille à sa nourriture et donc à son poids de forme. Quotidiennement, on fait en sorte de l’occuper en permanence et qu’il soit le plus possible en mouvement et en extérieur. Il a 3 à 4 sorties par jour. Marcheur, longe, séance de travail sur le plat, ou cardio en promenade sur terrain vallonné et puis Paddock ! Il a sa prairie réservée une à deux heures par jour. Quand il est frais il a une quatrième séance "

Intensité croissante dans la préparation

Grégory Wathelet insiste aussi sur l’importance du grand air et de l’extérieur. "Nevados va au paddock, c’est bon pour le moral. Je commence chaque séance de travail par 10 bonnes minutes de pas sur la piste qui fait le tour des prairies, ça lui dérouille les jambes, ça lui change les idées et puis on évite de tourner en rond dans une piste comme dans un bac à sable. Au début du travail, je veille surtout à la rectitude, sans trop demander au cheval, c’est un travail progressif. Il a déjà tout l’acquis musculaire et de fond. Je l’ai dit, pour moi la fraîcheur c’est le plus important. Ce n’est donc qu’à quelques jours du début des épreuves du championnat du monde que j’ai augmenté l’intensité du travail de Névados au niveau de l’exigence et des pulsations cardiaques d’un effort en compétition de haut niveau"

Pour Quel Homme de Hus l’intensité est aussi croissante. " D’ailleurs avec cette intensité croissante de préparation, le cheval sait qu’un événement majeur arrive, il le sent, il se prépare. D’ailleurs quand il entre en piste, il se grandit ! Quel Homme n’a eu qu’une bonne séance de saut juste avant le départ mais pas sur des hauteurs de 1m60. Par contre on enchaîne souvent des petits sauts sur quelques cavalettis (ndlr : des petits obstacles de 30 cm à 40 cm de haut environ). Ceci permet de travailler l’équilibre, la rectitude, les réceptions sur le pied que je lui indique. Et tout ça sans user le cheval qui ne doit pas sauter haut. Quel homme n’est pas un très grand cheval, mais il a une grande action de foulée, de l’envergure, des moyens illimités, une force et un respect exceptionnels ! Plus c’est haut et difficile plus Quel Homme aime ça… " nous dit Guéry, assez confiant dans les moyens de son crack. Ça tombe bien car les obstacles seront à 1m60, à 1m70… Les cotes maximales.

Et Nevados ? Grégory Wathelet ne tarit pas d’éloges " il a tout ! Il a une agilité incroyable. Il a de la force, du respect et une rare intelligence de la barre à l’abord de l’obstacle. Il a de la maturité et il s‘est encore amélioré je trouve. Il l’a prouvé par ses résultats. C’est un cheval de la trempe de ceux qui sont capables de se donner à 200% pour son cavalier".

Grégory Wathelet et Jérôme Guéry ont suivi la même préparation de leurs chevaux que pour les Jeux olympiques de Tokyo avec une médaille de bronze à la clé. Nos cavaliers partent donc avec l’espoir de faire au moins aussi bien.

Quel Homme et Névados sont donc arrivés en pleine forme Herning. Tous leurs copains d’écurie croisent les sabots pour qu’ils permettent aux cavaliers belges de ramener une médaille de plus ! C’est d’ailleurs l’objectif et l’ambition affirmée.

Sujet JT du 07/08/2022

Sur le même sujet

Direct vidéo - Equitation : suivez le Stephex Masters de Bruxelles

Equitation

Articles recommandés pour vous