Icône représentant un article video.

Athlétisme

Les Cheetahs et Tornados satisfaits : "On montre que la Belgique est un pays de 400m, chez les hommes comme chez les femmes"

© 2022 Getty Images

Les deux relais 4x400 mètres belges disputeront la finale des Mondiaux d’athlétisme la nuit prochaine à Eugene, on Oregon. Tant les Cheetahs (deuxièmes de leur série) que les Tornados (premiers de leur série) se sont qualifiés "à la place" en demi-finale. Ils étaient forcément très satisfaits à l’issue de leur course qualificative, mais ils en veulent plus encore.

"Tout est possible en finale"

Camille Laus a réalisé un quatrième relais assez exceptionnel, elle était tout sourire au micro de David Bertrand, notre envoyé spécial sur place : "On est super heureuse. On n’était pas très contente de la façon dont on avait commencé le championnat. Là on se rattrape et on montre que la Belgique est vraiment un pays de 400, aussi bien chez les hommes que chez les femmes."

Elle a confiance pour la suite : "Une fois qu’on atteint la finale, on rêve toujours de la médaille, même si on sait que les trois premiers pays sont bien devant. Mais on a encore vu qu’en relais tout peut se passer, il y a des pays qui peuvent être disqualifiés. On part en voulant faire un podium, ça nous permettra de nous dépasser et puis on verra le résultat."

Naomi Van Den Broeck, première relayeuse la nuit dernière, se montre également très optimiste et confiance : "Tout le monde a sa chance en finale. Tout peut arriver. On y participera avec de la confiance, en sachant qu’on est là pour une bonne raison et qu’on mérite notre place. Et c’est avec cette attitude qu’on peut réaliser de grandes choses."

"On espère pouvoir accélérer en finale"

Julien Watrin, premier relayeur était ravi : "C’est toujours bien de passer en finale, et c’est encore mieux quand on gagne la série. Maintenant on espère un bon couloir en finale."

Dylan Borlée : "C’est de bon augure pour demain. Je pense qu’il y en a encore sous le pied. La deuxième course est toujours la meilleure en général. On espère pouvoir accélérer demain."

Jonathan Sacoor revient après une période un peu compliquée et il était satisfait de l’énergie générale : "Je pense qu’on est un très bon exemple qu’on peut se dépasser quand on court en équipe. L’équipe qui m’a donné beaucoup de confiance même quand mon niveau n’était pas top."

Kevin Borlée, dernier relayeur, a tenté de s’aider de l’écran pour savoir où étaient les poursuivants mais : "J’ai regardé l’écran. Habituellement il montre la course mais ici c’était le saut en hauteur. Donc j’ai regardé le saut en hauteur du décathlon. Ça m’a déconcentré mais le job est fait," Kevin d’ajouter : "Il faut courir demain, le niveau sera élevé quoiqu’il arrive."

Articles recommandés pour vous