La Grande Forme

Les céréales au petit-déjeuner : pourquoi sont-elles à éviter ?

Eating Cereal

© Tous droits réservés

Petit déjeuner phare des enfants, et même des plus grands, les céréales petit-déjeuner sont souvent décriées, et pourtant, elles envahissent les rayons des supermarchés. Que leur reproche-t-on ? On en parle avec Véronique Liessenutritionniste-diététicienne et chroniqueuse "food" pour "La Grande Forme".

Les céréales sont à éviter au petit-déjeuner. Mais que leur reproche-t-on ? D'après Véronique Liesse, nutritionniste-diététicienne : "De façon générale, il suffit de regarder les étiquettes ; vous allez penser que je dramatise mais c’est sans doute un des pires aliments qui soient. C’est évidemment bourré de sucre, et quand ça ne l’est pas, c’est tellement transformé que leur consommation élève très vite la glycémie, ce qui peut se traduire par une prise de poids, mais aussi des coups de pompe. Donc pour les enfants, c’est vraiment un piège, surtout s’ils sont assis toute la journée à l’école."

Aliments transformés

Pourtant, si on regarde les recommandations alimentaires, les céréales y tiennent une bonne place... Mais en réalité, les "céréales" transformées pour petit déjeuner ne sont pas des "vraies" céréales mais plutôt des bonbons. C’est un assemblage d’ingrédients qui n’existent pas vraiment dans la nature, auxquels on ajoute des additifs, des colorants. Une catastrophe ; ça reste des aliments transformés. La saison passée, nous avions parlé de l’effet matrice des aliments.

On avait vu par exemple que du pain de mie complet était de piètre qualité car il s'agit de farines raffinées dans lesquelles sont ajoutées des fibres. Cela n'équivaut pas un pain fait à partir de farines complètes. Et cela n’a pas du tout le même impact sur la santé, le corps, le microbiote, et la glycémie. Résultat : on a deux aliments avec la même composition nutritionnelle sur l’emballage, avec la même teneur en fibres, mais qui n’ont pas du tout la même qualité.

Les vraies céréales ? Les non transformées !

Cependant, parmi toutes ces céréales, il y en a des moins pires. Et il y en a même qui sont très bien. Dès que les céréales sont de vraies céréales, non transformées, on est dans le bon. On va tout de même vérifier qu’il n’y a pas trop de sucre ajouté. Cela donne des flocons d’avoine, de quinoa ou de toute autre céréale.

Mais dès que vous avez des pétales de céréales (des flakes donc), donc fatalement des céréales transformées (car les pétales ne poussent pas aux arbres précise Véronique Liesse), là on peut être certain que ce ne sera pas terrible nutritionnellement parlant. C’est vrai aussi pour tout ce qui est soufflé. Et c’est encore plus vrai pour celles à base de riz ou de maïs qui ont le pire index glycémique qui soit.

Et le sommet du mauvais, c’est tout ce qui pops, tout ce qui est fourré. D’après notre chroniqueuse, ça devrait être interdit. C’est clairement une friandise. Et c’est pour ça que les enfants les aiment, malheureusement.

Alors concrètement, on fait comment ?

L’idéal, c’est de ne jamais en acheter, c’est une question d’habitude. Il faut dire qu’ils font tout pour que les enfants en réclament, avec des emballages aguichants.

Le mieux, c’est un mélange de céréales complètes non transformées comme des flocons d’avoine par exemple. On peut y ajouter des noix, des amandes, des graines, pour le croquant, et des fruits pour le petit goût sucré. Voire un peu de miel, pourquoi pas.

On peut envisager de faire soi-même un granola. Ce n’est pas si compliqué, et on peut en faire pour toute la semaine. On y ajoute des fruits frais et un yaourt nature par exemple, et ce sera parfait. Et on oublie les céréales très transformées, souvent emballées dans des boites en carton, très colorées.

Les céréales au petit déjeuner : pourquoi sont-elles à éviter ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Recette de Véronique Liesse

Ingrédients (pour 1kg)

  • 500g de flocons d'avoine
  • 100g d'amandes
  • 100gr de noisettes
  • 100gr de graines de tournesol
  • 100gr de graines de courge
  • 3 càs de germe blé ou son d'avoine
  • 15cl de jus de pomme ou de raison, ou de carottes
  • 15cl d'huile d'olive
  • 2 càs de miel d'acacia

Facultatif : On peut ajouter d’autres noix, des épices comme de la cannelle et même des petites pépites de chocolat ou des raisins secs pour les enfants

Préparation 

La veille, faire tremper les amandes et les noisettes.

Préchauffez le four à 180°.

Dans un grand plat, mélangez tous les ingrédients jusqu’à avoir une préparation à l’aspect collant. Tout le liquide doit être absorbé.

Etalez-le sur une plaque à four et enfournez 10 minutes, puis réduisez la température à 95° et cuisez 1h30. Laissez refroidir en dehors du four.

Émiettez-le et conservez-le quelques jours.

On peut le manger avec un yaourt par exemple, ou du lait ou un jus végétal selon votre envie. Et on ajoute quelques morceaux de fruits si on veut.

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13h à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast.

Loading...

Sur le même sujet

Le fonio, une céréale du futur pour affronter la sécheresse

Agriculture

Connaissez-vous le freekeh, la nouvelle céréale qui fait craquer ?

Agriculture

Articles recommandés pour vous