RTBFPasser au contenu

Regions Liege

"Les Bêtes Aveugles": un court-métrage qui a de la gueule

"Les Bêtes Aveugles": un court-métrage qui a de la gueule
17 avr. 2014 à 08:581 min
Par Bénédicte Alie

A l'écart du monde, dans les vestiges d'un quartier abandonné dans lequel la végétation s'est invitée, vivent paisiblement deux amoureux jusqu'au jour ou un autre couple, issu du monde moderne, les découvrent. Des les premières secondes le climat est inquiétant, troublant. Le drame semble imminent.

Derrière la caméra, Olivier Laval, 28 ans, cinéaste liégeois:

"J'ai toujours aimé raconter des histoires. J'ai d'abord commencé par la bande-dessinée lorsque j'étais enfant et puis à l'adolescence, muni de ma première caméra, j'ai tourné mes premiers films gore...(rires) je vivais dans les Ardennes, les bois étaient mon décors".

Autodidacte complet, Olivier Laval n'est issu d'aucune école de cinéma.

"A la fin de mes études secondaires, la question s'est posée. Mais le minerval pour entrer dans une école de cinéma est astronomique. Moi, je ne pouvais pas me le permettre. J'ai fait des études de graphiste. Mais j'étais gagné par le virus du cinéma et je n'ai jamais arrêté de tourner. Certains disent que sortir d'une école de cinéma facilite la reconnaissance. Je connais beaucoup de diplômés qui ne rament pas moins que moi. "Les Bêtes Aveugles" est sans doute mon film le plus mature, le plus professionnel."

Un film entièrement auto-produit avec le concours d'une trentaine d'artistes et techniciens professionnels. Les quatre comédiens-Alexi Garcia, Sophie Jonniaux, Jean Son et Sarah Woestyn-sont issus des Conservatoires de Bruxelles et de Liège.

Gageons que ces "Bêtes Aveugles" soient un tremplin pour Olivier Laval.

A découvrir en avant-première le 23 avril prochain au cinéma le Palace à Liège.

Bénédicte Alié

Articles recommandés pour vous