Belgique

Les Belges ont une attitude paradoxale à l'égard des livreurs de colis, selon l'Institut Vias

05 juil. 2022 à 17:35Temps de lecture2 min
Par Belga

Les Belges ont une attitude paradoxale à l'égard des livreurs de colis, selon une étude de l'Institut Vias commandée par la ministre de la Poste Petra De Sutter.

"Quatre-vingts pourcents des Belges effectuent régulièrement des achats en ligne, un pourcentage supérieur à la moyenne européenne. Il n'est donc pas surprenant que pas moins de 6 envois sur 10 expédiés par la poste en Belgique soient des colis", détaille la ministre dans un communiqué.

Paradoxalement, la grande majorité des 2000 personnes interrogées (72%) se disent toutefois agacées par la présence des livreurs de colis sur les routes, même lorsqu'ils n'enfreignent pas les règles de circulation.

Que disent les livreurs ?

Une centaine de livreurs ont également été interrogés.

"Plus de la moitié admet avoir conduit trop vite, parfois ou souvent (56%), y compris aux abords d'une école (29%). Un nombre similaire considère les pistes cyclables et les trottoirs comme des espaces de stationnement (53%), et un tiers reconnaît conduire de manière agressive (34%) ou être distraits en descendant de leur véhicule. Plus de 60% admettent être parfois distraits au volant (64%)", selon cette enquête.

La ministre De Sutter pointe également l'attitude des répondants à l'égard du prix qu'ils sont prêts à débourser pour leur colis: "38% seraient disposés à payer plus cher pour leur envoi si cela garantit une amélioration des conditions de travail des livreurs", tandis que près de la moitié (47%) des répondants se disent prêts à se rendre "dans un point de collecte pour y retirer leur colis si cela permet de payer moins".

Des pistes d'action sur la table

Petra De Sutter ajoute que plusieurs pistes d'action sont sur la table pour stimuler l'utilisation des distributeurs de colis et diminuer autant que possible le nombre de retours des colis.

De son côté, le ministre de la Mobilité Georges Gilkinet juge nécessaire de "diminuer la pression sur les livreurs et donc de travailler sur les causes de ces comportements".

En outre, "20% des déplacements réalisés par des camionnettes en Belgique pourraient être réalisés par des vélos cargos", estime le ministre, qui souligne travailler "à faciliter l'utilisation d'autres modes de transport plus durables et plus écologiques pour les livraisons".

Sur le même thème: JT (24/06/2022)

Sur le même sujet

Douze et seize ans, âges à risque pour les ado sur le chemin de l'école, selon une étude

Belgique

De faux livreurs à domicile : conseils de prudence

Belgique

Articles recommandés pour vous