RTBFPasser au contenu

Retour aux sources

Les Belges dans la guerre de Corée

La Corée: un pays divisé.
13 déc. 2021 à 08:364 min
Par Gérald Decoster

Lorsqu’en 1945, la Corée est enfin libérée de 35 ans d’occupation japonaise, le nord du pays est occupé par les Soviétiques, le sud, par les Américains… Les Nations Unies tenteront d’organiser des élections dans la globalité du pays, ce que l’URSS refusera. Une fois les résultats obtenus dans la partie sud de la péninsule, la République de Corée du Sud voit le jour, les communistes fondant son alter ego, la Corée de Nord, de l’autre côté du 38e parallèle. Un jeune état qui ne tardera pas à envahir son voisin pour tenter une réunification… communiste, évidemment.

 

Du 25 juin 1950 au 27 juillet 1953, la guerre de Corée sera particulièrement meurtrière, faisant globalement 2 millions de victimes civiles. Si la Corée du Sud déplore 137 000 morts parmi ses troupes, au Nord, ce ne sont pas moins de 520 000 soldats qui seront tués. Quant aux forces de l’ONU, elles comptabiliseront quelque 57 000 morts.

 

À peine cinq ans après la fin de la dernière guerre, ce conflit a fait flirter l’Humanité avec une Troisième Guerre mondiale, assurément nucléaire…  Pas moins de 22 nations se sont alliées sous la bannière des Nations Unies, 5 d’entre-elles fournissant un appui médical, les 17 autres, des forces armées terrestres, aériennes et navales. Parmi elles : la Belgique… et le Grand-Duché de Luxembourg.


 

Le bataillon belgo-luxembourgeois en Corée.

L’ONU demandera que chaque nation fournisse au minimum un bataillon. Or, par sa Constitution, la Belgique interdit d’envoyer des miliciens dans des opérations hors frontières. Le gouvernement se résolut donc à constituer une unité de volontaires au sein de l’infanterie, fournissant par ailleurs trois appareils DC-4 de la Sabena qui effectueront les allers-retours entre la Belgique et la Corée.

 

C’est en septembre 1950 que les Officiers et Sous-officiers débarqueront au Centre des Commandos de Marche-les-Dames en vue d’un sévère entrainement. À l’issue de l’examen des quelques 2000 candidatures, le 2 octobre, les 700 volontaires choisis arrivaient à Bourg-Léopold, constituant une unité bilingue baptisée " Corps des Volontaires pour la Corée ". Ils ne tarderont pas à être rejoints par un peloton de Volontaires du Grand-Duché de Luxembourg. Le 8 novembre, c’est Baudouin, alors Prince Royal, qui remettra solennellement son drapeau au Bataillon de Corée.

 Le Kamina de la Marine belge

 

Si l’instruction des 700 volontaires fut brève, elle fut surtout exceptionnellement poussée. Le 11 novembre 1950, le Bataillon défila au complet devant la colonne du Congrès avant d’achever sa préparation aux camps d’Elsenborn et de Brasschaat, avec des exercices à balles réelles. À l’issue de ce rude apprentissage, les hommes reçurent un béret brun… Parti d’Anvers le 18 décembre, à bord du navire de soutien le Kamina, le " Corps des Volontaires pour la Corée " belgo-luxembourgeois, arrivera à Pusan le 31 janvier 1951.

 

En Corée, les membres du Bataillon feront preuve d’un esprit combatif qui a conquis l’estime et la confiance de toutes les unités alliées. Ils ont dû faire face à une guerre qui, bien que locale, n’en a pas pour autant été extrêmement meurtrière.

Les Belges dans la campagne coréenne.

Si les forces Alliées engagées étaient nombreuses, elles étaient confrontées à un ennemi agissant souvent de nuit, bien plus important en nombre et surtout mieux adapté au climat. Car, la Corée n’est pas la Belgique ! Un terrain accidenté, difficile ; un climat où les étés sont brûlants et poussiéreux, les hivers sibériens. Les averses y durent parfois jusqu’à 24 heures, rendant les terrains boueux.

Un pont sur l'Irmijn

Le Corps des Volontaires pour la Corée a participé à de nombreux combats où leur bravoure, leur résistance physique et psychologique ont été remarquées. Parmi leurs contributions, la bataille de la rivière Imijn, du 22 au 26 avril 1951, où certains combats eurent lieu à la baïonnette ! Pour cette bataille, le Bataillon reçut même une " Presidential Unit Citation " américaine, dont le texte signale que Le bataillon belge et le détachement luxembourgeois, l'une des plus petites unités des Nations unies en Corée a infligé à l'ennemi des pertes trente fois supérieures aux siennes par ses actions agressives et courageuses contre les communistes chinois ".

Belges et Luxembourgeois prendront aussi part aux combats de Haktang-Ni, en octobre 1951, où ils tiendront tête pendant cinq jours et nuits à des assauts ininterrompus mais garderont leur position intacte. Ils seront aussi de la bataille de Chatkol, en mars-avril 1953.

Le bataillon belgo-luxembourgeois en chiffres…

Les Volontaires belges dans le feu de l'action.

3 171 volontaires belges et 78 luxembourgeois répondirent présents, parmi eux, 2 636 participèrent aux combats. 352 volontaires signèrent pour deux engagements, 18 en accomplirent trois. 101 Belges et 2 Luxembourgeois furent tués au combat, ainsi que 9 sud-Coréens qui avaient rejoint le bataillon. 5 Belges ont disparu et 478 autres ont été blessés ou mutilés. Ces vaillants combattants sont assimilés à ceux de la Seconde Guerre mondiale.

Le retour vers la Patrie…

Le paquebot Laos

Ce n’est que le 27 décembre 1954 qu’environ 450 hommes du Bataillon embarqueront sur le Kamina, dans la rade de Pusan, laissant en Corée environ 200 volontaires. Un détachement d’honneur vint les saluer et c’est au son de la Brabançonne que le bateau quitta le quai pour arriver à Anvers le 9 février 1955. Les hommes demeurés au " Pays du matin calme " rentreront le 15 juillet, à bord du paquebot Laos.

 

Le 14 août marquera la dissolution définitive du Corps des Volontaires pour la Corée. Par Arrêté Royal du 27 juillet 1955, son drapeau sera confié au 3 Bn Para-Cdo, par droit d’héritage pour avoir repris les traditions des Volontaires. Aujourd’hui, cette unité est devenue le 3e Bataillon Parachutiste et conserve la bannière des glorieux Volontaires de Corée.

 

Bataille de l’Imjin : quand les Belges agissaient en vrais soldats voici 70 ans

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous