Les banques alimentaires belges craignent de voir leur budget réduit

Piet Vanthemsche, président de la Fédération belge des banques alimentaires, sur le plateau de Jour Première
30 août 2019 à 08:15Temps de lecture2 min
Par A. Lo. et Sophie Léonard

Les banques alimentaires tirent la sonnette d’alarme : le nombre de personnes frappant à leur porte ne fait qu’augmenter, +6% par rapport à la fin de l’année 2018, soit 10.500 personnes supplémentaires. Toutefois, l’avenir de la fédération belge s’annonce difficile en raison du programme européen d’aide alimentaire.

Près de 10.000 personnes en plus par rapport à 2018

Piet Vanthemsche, président de la Fédération belge des banques alimentaires (FBBA), était sur le plateau de Jour Première ce matin pour faire le point sur la situation. Pour lui, les banques pourront suivre le rythme jusqu’à la fin l’année, malgré cette augmentation. "C’est une augmentation qu’on voit depuis des années. D’année en année, le nombre de personnes qui nous sont envoyées par les CPAS augmente et on devra tout faire pour pouvoir servir nos " clients " et pour nous approvisionner en aliments."

"Ce ne sont pas les banques alimentaires elles-mêmes qui font le choix de qui peut bénéficier de leurs services, ce sont des gens qui sont reconnus par les CPAS comme étant dans une situation de précarité et qui peuvent faire appel à l’aide alimentaire." précise-t-il.

La Belgique compte neuf banques alimentaires, et sont financées par des dons et fonctionnent grâce à des bénévoles. "Quelques banques font appel à l’emprunt social, mais c’est assez limité. C’est donc tout un réseau de volontaires et le fonctionnement des banques est financé par des dons, mais une partie des aliments que nous mettons à disposition des ayants droit est financée par l’Union européenne."

Un budget européen qui pourrait diminuer

Et c’est au niveau européen que des craintes surgissent parmi ces banques : que diminue le budget qui leur est actuellement alloué, à cause d’un remaniement. "L’Europe doit approuver un nouveau budget pour la période 2021-2027, donc sur six ans. Pour la période budgétaire qui est derrière nous, il y avait un programme qu’on appelle FEAD, un programme européen d’aide aux plus démunis. On est en train de remanier ce budget et le budget pour l’aide alimentaire fera désormais partie du budget européen social. Notre crainte est que la partie de ce budget qui sera consacrée aux aides alimentaires va diminuer."

"En fait, l’Europe impose aux États membres d’utiliser au moins 2% de ce budget pour l’aide alimentaire ; c’est un minimum. Mais si la Belgique se tient à ce minimum-là, l’aide alimentaire européenne va diminuer de 40%. Aujourd’hui, l’État belge fait des achats pour un montant de 13-14 millions par an. Si on se limite aux 2%, au minimum européen, ça va tomber à huit millions d’euros par an. Ça va donc diminuer le volume alimentaire qui est acheté avec les moyens européens et ça va nous mettre en difficulté pour la continuité de nos services à nos clients."

La Fédération belge des Banques alimentaires appelle donc l’État à être plus ambitieux et d’augmenter la part du budget à 4%. "Si la Belgique décide de consacrer 4% du budget du Fonds social européen, la continuité du fonctionnement des banques alimentaires sera alors garantie et nous pourrons aider le nombre croissant de gens qui font appel à nous. C’est dans la formation des gouvernements qui est devant nous que ça peut se décider."