Les auto-tests censés dépister le sida sont illégaux en Belgique

La ministre fédérale de la Santé Laurette Onkelinx a demandé à l'Institut scientifique de Santé publique de mener une enquête en urgence afin de déterminer les risques relatifs à ce dispositif

© BENOIT DOPPAGNE - BELGA

31 mars 2014 à 02:39Temps de lecture1 min
Par Belga News

Outre le virus du sida, ces tests qui fonctionnent soit par le sang, soit par la salive, sont également censés permettre de détecter la gonorrhée, la chlamydia, la syphilis ou l'hépatite B.

Ce produit ne dispose d'aucun marquage CE, garantissant que le dispositif a été validé par des instances européennes. En Belgique, ni l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé, ni l'Institut scientifique de santé publique, ni l'Institut de médecine tropicale n'ont vérifié ou validé ces tests.

La ministre fédérale de la Santé Laurette Onkelinx a demandé à l'Institut scientifique de Santé publique de mener une enquête en urgence afin de déterminer les risques relatifs à ce dispositif.

La plate-forme Prévention sida se dit favorable à ce type de test, pour autant qu'il soit vérifié quant à leur efficacité. En Belgique, 40% des cas de sida sont encore détectés trop tardivement.

Belga

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Bientôt un vaccin contre le sida grâce au financement participatif?

La ministre de la Santé fait fermer le site testhiv.be

Belgique

Articles recommandés pour vous