RTBFPasser au contenu

On n'est pas des pigeons

Les amidons raffinés : pourquoi ne sont-ils pas très sains ?

Les amidons raffinés : pourquoi ne sont-ils pas très sains ?

On n'est pas des pigeons

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

21 oct. 2019 à 14:362 min
Par On n'est pas des pigeons

59,3% des Belges pensent que l’agroalimentaire ne propose pas des produits sains. Ce sont des chiffres qui ressortent d’une enquête de Solidaris. Donc dans On n’est pas des pigeons, on a voulu s’intéresser aux substances non saines comme les amidons raffinés.

On sait déjà que l’huile de palme, le sel et le sucre ajouté, c’est mauvais pour la santé. Mais ce qu’on sait un peu moins, c’est que les amidons raffinés ne sont pas non plus très sains. Mais qu’est-ce que c’est exactement ? Les amidons raffinés appartiennent à la famille des glucides. On en retrouve notamment en grande quantité dans le pain blanc ou encore dans la pâte à pizza. Nicolas Guggenbuhl, diététicien et nutritionniste. " Le problème de ces amidons, c’est que cela fournit une source d’énergie extrêmement rapide car les amidons vont se transformer en glucose dans l’organisme et en fait, ils se comportent un peu comme du sucre. C’est-à-dire qu’ils vont augmenter rapidement le taux de sucre dans le sang, dans un environnement alimentaire relativement pauvre puisque débarrassé d’une série d’éléments intéressants des céréales complètes ". Cela va donc favoriser la prise de poids mais aussi le diabète de type 2.

Davantage de céréales complètes

Au niveau des quantités, il n’y a pas exactement de taux à ne pas dépasser pour les amidons raffinés par jour. Par contre, il est conseillé de manger davantage de céréales complètes. Nicolas Guggenbuhl insiste bien à ce sujet : " On préconise au moins 125 grammes de céréales complètes par jour. Ce qui finalement est le meilleur moyen de déplacer sa consommation d’amidons raffinés vers des produits céréaliers complets. Donc en s’assurant d’une consommation suffisante, ça correspond au moins à l’équivalent de 4 tranches de pain complet par exemple, ou une portion de pâtes complètes ou de riz complet. Si on a minimum cela par jour, alors on est dans une situation qui ne pose pas problème, pour autant qu’on ait suffisamment de céréales complètes ".

Se fier au Nutri-Score

Donc quand vous faites vos courses au supermarché, privilégiez les céréales complètes et regardez aussi les étiquettes. Si vous ne savez pas déchiffrer la composition nutritionnelle, pas de panique ! Vous pouvez vous fier aux indicateurs, comme le Nutri-Score. " On a aussi maintenant des indicateurs sur certains aliments, comme le Nutri-Score. Cela donne une information sur la qualité nutritionnelle, il vaut mieux privilégier la A, le B voire le C. Et limiter ce qui est D et E, ce qui ne veut pas dire que ça doit être complètement interdit non plus ".

Dernier conseil que l’on peut donner aussi, et qui est plus facile à dire qu’à faire : faire soi-même des petits plats maison pour gérer ses quantités de sucre, sel, etc.

Articles recommandés pour vous