RTBFPasser au contenu

Pop-up - Culture Web

Les amateurs de podcasts, plus curieux que la moyenne ?

Selon une étude, les auditeurs de podcasts seraient plus curieux que les autres personnes.
08 avr. 2022 à 07:023 min
Par AFP

De plus en plus d’auditeurs incorporent les podcasts dans leur quotidien. Cette habitude en dit long sur qui ils sont, selon une nouvelle étude. Les scientifiques ont constaté que les amateurs de ce format sont, en moyenne, plus curieux que les autres.

Pour arriver à cette conclusion, Stéphanie Tobin et Rosanna Guadagno ont interrogé 306 personnes d’une dizaine de pays sur le rapport qu’ils entretiennent avec cette forme de divertissement. Elles ont ensuite comparé leurs habitudes d’écoute avec différents traits de personnalité, comme la curiosité, l’ouverture d’esprit ou encore le besoin d’appartenir à un groupe.

Les chercheuses ont remarqué que les répondants ayant déjà écouté un podcast ont tendance à avoir des scores plus élevés que les autres en ce qui concerne l’esprit d’aventure, la curiosité et le besoin de cognition. Les individus qui possèdent un fort besoin de cognition ont tendance à s’engager, par plaisir, dans un processus de raisonnement poussé : ils cherchent systématiquement à donner du sens à l’information à laquelle ils sont confrontés. C’est le cas des amateurs de podcast, selon cette étude dont les résultats ont été récemment publiés dans la revue Plos.

Les scientifiques ont également constaté que les auditeurs de podcasts étaient moins susceptibles d’avoir des scores élevés pour le névrosisme. Ce trait de personnalité renvoie à la prédisposition de certaines personnes à ressentir des émotions négatives comme l’anxiété. Les amateurs de podcasts y semblent immunisés. Selon Stéphanie Tobin, co-autrice de l’étude et maîtresse de conférences à l’Université de technologie du Queensland, ce résultat est particulièrement étonnant. "C’est très différent pour les utilisateurs des réseaux sociaux", a-t-elle déclaré au Guardian. "Il existe une corrélation positive entre le névrosisme et l’utilisation des réseaux sociaux".

Le média de l’intime par excellence

Le podcast est souvent décrit comme un média intimiste. Il favorise le récit de soi et l’enquête personnelle tout en donnant l’impression aux auditeurs d’entretenir un lien particulier avec le présentateur de leur émission préférée. Les chercheuses ont remarqué que les participants qui en faisaient l’expérience avaient, en moyenne, des scores importants en ce qui concerne l’agréabilité. En d’autres termes, le fait de se sentir proche d’un podcasteur indique une facilité à éprouver de la bienveillance envers autrui.

Des chercheurs de la Rady School of Management de l’université de San Diego, de l’UCLA et de l’UC Berkeley se sont, eux aussi, penchés sur ce sentiment d’intimité que peuvent ressentir certains auditeurs vis-à-vis de la voix qu’ils ont dans les oreilles. Ils affirment que le fait de porter un casque ou des écouteurs favorise l’apparition d’un phénomène appelé "localisation" dans la tête". Les auditeurs ont l’impression que l’orateur se trouve dans leur tête, et donc qu’ils sont proches d’eux. Ils ressentent plus d’empathie à leur égard et ont tendance à se laisser plus facilement persuader par ce qu’ils disent.

Si l’étude de Stéphanie Tobin et Rosanna Guadagno confirme cette tendance, les chercheuses ont été surprises de remarquer que les amateurs de podcasts interrogés n’avaient pas des scores importants en ce qui concerne le besoin d’appartenance. Elles s’attendaient à ce que l’inverse se produise. "Les personnes qui ont un besoin d’appartenance élevé ont tendance à devenir plus dépendantes aux réseaux sociaux. Elles entretiennent également des relations parasociales plus fortes avec leurs personnalités télévisées préférées. Les podcasts offrent des conversations informelles et intimes, ce qui pourrait attirer les personnes ayant un fort besoin d’appartenance", ont-elles écrit dans l’étude.

Toutefois, les scientifiques soulignent que, si certains traits de personnalité sont associés au fait d’écouter des podcasts, elles n’ont pas pu formellement établir des liens de causalité.

Sur le même sujet

19 mai 2022 à 11:16
2 min
06 avr. 2022 à 09:05
7 min

Articles recommandés pour vous