RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Les allocations de rentrée ne suffisent pas dans certaines familles

Cahiers, cartables, plumiers... la rentrée scolaire est souvent synonyme de dépenses pour les parents
26 août 2015 à 04:30 - mise à jour 26 août 2015 à 08:07Temps de lecture2 min
Par Florent Tondeur

Plus que quelques jours avant de retourner sur les bancs de l’école. Dans les papeteries montoises, les parents font les derniers achats, pour que leurs enfants soient fin prêts pour la rentrée. Nouveau cartable, nouveau plumier, nouvelle farde… la facture peut rapidement être très élevée. Pour pallier à ces dépenses, les parents reçoivent chaque année une prime de rentrée. Il s’agit d’un complément aux allocations familiales, qui leur est versé au mois d’août. Son montant varie entre 20 et 110 euros, en fonction de l’âge de l’enfant.

Mais la somme n’est pas suffisamment élevée, selon certains parents. C’est ce que pense Cathy. Elle déambule dans les rayons de la papeterie avec sa fille. "A chaque rentrée, on doit dépenser environ 150 à 200 euros", estime-t-elle. "Cette année, on va acheter en plus un nouveau cartable. Et il n’y a pas que des frais d’école qui comptent. Il y a les vêtements, les nouvelles chaussures. Et ça, c’est toujours en plus. L’allocation n’est donc pas suffisante."

"C’est environ 38 euros par enfant en maternelle, et 212 euros pour les enfants en primaire"

Beaucoup de parents partagent l’avis de cette maman, depuis plusieurs années. Delphine Chabbert, la porte-parole de la Ligue des Familles, comprend cet état d’esprit : "L’allocation de rentrée a baissé en 2013 et beaucoup de parents étaient très mécontents. En 2015, il n’y a pas de changement par rapport à l’année dernière, et c’est pour cela que les parents se sont moins manifestés."

Pour elle, il faut revoir entièrement le système des allocations familiales, car il ne subvient pas suffisamment aux besoins des parents. "On a le détail des frais de fourniture scolaire pour la rentrée. C’est environ 38 euros par enfant en maternelle, et 212 euros pour les enfants en primaire. On voit déjà qu’on est bien au-delà de l’allocation de rentrée." La Ligue des Familles plaide en effet pour une école entièrement gratuite.

Et pour éviter de devoir acheter du nouveau matériel chaque année, certains ont trouvé des petits trucs. C’est notamment le cas de Marlène, une maman de trois enfants : "Je fais de la récupération. Je n’achète pas un cartable à chaque rentrée, je les récupère d’année en année. Je fais aussi les brocantes, ou je récupère des cartables en bon état chez des amis. C’est vrai qu’il y a une allocation de rentrée. C’est toujours le bienvenu, mais c’est évident qu’elle ne couvre pas l’entièreté des frais. Et en plus, durant l’année, il y a souvent des activités payantes organisées par l’école."

Une autre solution encore pour rendre la facture de rentrée moins salée : les achats groupés de matériel. Bon nombre d’écoles recourent déjà à ce système. Elles peuvent ainsi revendre les fournitures à un prix plus avantageux.

Articles recommandés pour vous