Les aînés de trois communes du Brabant wallon se mobilisent contre la fracture bancaire

Les aînés de trois communes du Brabant wallon se mobilisent contre la fracture bancaire

© RTBF

04 déc. 2020 à 17:03 - mise à jour 04 déc. 2020 à 17:03Temps de lecture2 min
Par Mathieu Baugniet

Peu ou pas suffisamment de Bancontacts et de banques à proximité ou encore pas d’accès à Internet mais aussi aux outils numériques. Les personnes âgées se plaignent régulièrement de la fracture bancaire qu’elles subissent. Trois conseils consultatifs des aînés ont décidé de s’unir dans le Brabant wallon : à Lasne, La Hulpe et Rixensart. Et leur cri de détresse a été entendu puisque les conseils communaux de ces trois communes ont adopté une motion. Un message qui sera relayé auprès du secteur bancaire et des niveaux de pouvoir supérieurs, provincial et fédéral.

Pour Thérèse Delatte, présidente du CCCA de Lasne, "les seniors éprouvent de plus en plus de difficultés à suivre la digitalisation des banques. Ils sont obligés de travailler avec un PC ou un Smartphone mais ils n’ont souvent pas accès à ces outils, ne sont pas équipés ou ne les maîtrisent pas. Certaines personnes très âgées sont en détresse car elles ont peur d’être victimes d’arnaques en ligne ou doivent faire appel à d’autres pour les transactions les plus simples".

Disparition des automates dans les banques

À cela s’ajoute la disparation des automates dans les banques et des distributeurs extérieurs. Une évolution qui s’est accentuée durant cette crise sanitaire et qui isolent encore plus les personnes âgées. Revolant pour Daniel Vanderstichelen représentant des aînés de Rixensart : "ce qui nous choque un petit peu, c’est l’indifférence des banques à notre égard. Le secteur n’a pas l’air de se soucier de ces problèmes rencontrés par les seniors".

Cette fracture bancaire subie a par contre été entendue par trois communes où des motions ont été adoptées à l’unanimité comme à Lasne. "Le conseil a adopté à juste titre cette réclamation portée par le conseil consultatif communal des aînés. Nous l’avons déjà transmis aux autres bourgmestres du Brabant wallon et à la Province. L’objectif est d’alerter le niveau fédéral sur cette question urgente pour les seniors", explique Laurence Rotthier.

Une évolution inéluctable…

Du côté de Febelfin qui représente le secteur bancaire, on parle d'"évolution inéluctable" et on précise qu’il existe des solutions d’accompagnement. "De manière générale, un client passe en agence moins d’une fois par an pour un rendez-vous personnalisé", explique Rodolphe de Pierpont porte-parole du secteur. "L’attente aujourd’hui est de pouvoir faire ses virements et ses opérations à n’importe quelle heure de la journée. Les banques suivent donc les tendances. Concernant les seniors, le secteur a apporté des solutions et réalisé toute une série d’efforts d’accompagnement".

"Des campagnes de communication ont été lancées pour permettre aux aînés d’utiliser ces outils numériques de manière confortable. La difficulté demeure pour ceux qui restent accrochés aux anciennes pratiques, papiers et autres. Mais il est toujours possible de se faire aider, par les banques ou des personnes proches".

Une réponse qui ne convainc pas les représentants des seniors des trois communes du centre du Brabant wallon.
 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous