RTBFPasser au contenu

Détente

Les ados doivent se coucher tôt, surtout le week-end, pour protéger leur cerveau

Les ados doivent se coucher tôt, surtout le week-end, pour protéger leur cerveau
09 mars 2017 à 07:301 min
Par RTBF TENDANCE pour l'AFP

Les mauvaises habitudes de sommeil des adolescents sont associées à des altérations de l'anatomie du cerveau en phase de maturation, ont constaté des chercheurs de l'Inserm de l'Unité 1000 "Neuroimagerie et psychiatrie".

Ces résultats ont été obtenus après avoir étudié le cerveau et les habitudes de sommeil de 177 élèves de 14 ans scolarisés dans des collèges de région parisienne.

En moyenne, les enfants se couchent à 22h20 en semaine pour se lever à 7h06 et se couchent à 23h30 le weekend pour se lever à 9h45.

L'étude conclut que moins de 7 h de sommeil par semaine et des heures d'endormissement tardives le week-end sont associées à des cerveaux plus petits.

Encore plus significatif, "plus les adolescents se couchent tard le weekend, plus leur volume de matière grise est diminué", explique Jean Luc Martinot, directeur de recherche Inserm et dernier auteur de ces travaux.

Trois régions du cerveau sont particulièrement concernées par ces modifications : le cortex frontal, le cortex cingulaire antérieur et le précuneus, liées à l'attention, la concentration et la capacité à réaliser des tâches simultanées.

La fatigue, liée au manque de sommeil, ne serait pas seule responsable des performances scolaires diminuées. Les chercheurs ont constaté que les mauvaises notes obtenues par les élèves étaient associées avec "moins de matière grise dans les régions frontales, celles dont le volume est diminué par un coucher tardif le week-end".

Les scientifiques conseillent aux parents de veiller particulièrement à un bon rythme veille-sommeil les week-ends pour "optimiser le potentiel de développement du cerveau et pour contribuer à la réussite scolaire".

Six étudiants sur 10 et la moitié des lycéens souffriraient de troubles du sommeil liés au stress, selon un sondage publié le 2 mars par la Smerep (Sécu étudiante et mutuelle).

Articles recommandés pour vous