RTBFPasser au contenu

Sportives

L’entraîneur de judo Alain Schmitt arrêté pour violences conjugales sur la championne olympique Margaux Pinot

148073222
29 nov. 2021 à 18:521 min
Par AFP

L’entraîneur et ex-membre de l’équipe de France de judo Alain Schmitt a été arrêté dans la nuit de samedi à dimanche en Seine-Saint-Denis pour des violences conjugales sur la judokate médaillée d’or olympique à Tokyo Margaux Pinot, ont rapporté lundi des sources policières et le parquet de Bobigny.

La garde à vue de M. Schmitt sera levée en fin de journée lundi, en vue d’un procès en comparution immédiate au tribunal de Bobigny mardi après-midi, a également indiqué le parquet à l’AFP.

Le sportif de 38 ans a été interpellé par les policiers vers 02h30 dimanche au Blanc-Mesnil à la suite de l’appel d’urgence au 17 d’une voisine, chez laquelle Margaux Pinot avait trouvé refuge.

La jeune femme de 27 ans a reçu de nombreux coups au visage de la part de son compagnon et entraîneur, qui se trouvait en état d’ivresse, selon des sources policières.

Transportée à l’hôpital Avicenne à Bobigny pour y être soignée, elle s’est vue prescrire plus de huit jours d’ITT, a précisé le parquet.

Médaillé de bronze aux Mondiaux de 2013 (-81 kg), Alain Schmitt s’est reconverti comme entraîneur à l’issue de sa carrière de judoka. Au sein du club de l’Étoile sportive du Blanc-Mesnil, il accompagnait notamment les championnes Margaux Pinot et Madeleine Malonga.

Ces deux athlètes ont décroché l’été dernier la médaille d’or aux Jeux olympiques de Tokyo avec l’équipe de France, dans la nouvelle épreuve par équipes mixtes.

Le palmarès individuel de Margaux Pinot, qui a combattu dans deux catégories (-63 et -70 kg), comporte notamment une médaille de bronze mondiale en 2019, deux titres de championne d’Europe (2019 et 2020) et deux médailles d’argent continentales (2017, 2021).

Dans une interview donnée il y a deux semaines à "L’esprit du judo", un média spécialisé, Alain Schmitt avait annoncé qu’il quittait le club du Blanc-Mesnil pour devenir entraîneur de l’équipe féminine d’Israël.

En 2020 en France, les violences conjugales ont concerné 159.400 personnes tous sexes confondus, dont 139.200 femmes, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.

Articles recommandés pour vous