RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article audio.

Chronique Économique

Lénine, le zéro-covid et les jupes de l’Etat

Chronique Economique

Comment se défaire de l'étau russo-chinois ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La Chronique Economique, en semaine à 8h30 et 17h30 sur Classic 21

L’actualité est rusée, mais vraiment rusée. Après le choc du Covid, nous pensions être passés sans transition comme on dit à la télévision à un autre choc, celui de la guerre en Ukraine. Mais le Covid fait son retour dans l’actualité au moment même où des pays comme la Belgique ou la France lèvent la plupart des contraintes sanitaires.

La Chine ne le montre pas, mais sa direction est en mode panique. Fidèle à sa politique de zéro covid, le pays ferme des villes entières de plusieurs millions d’habitants dès qu’elle constate quelques cas de covid dans la ville en question. Il faut dire que l’exemple de Hong Kong fait peur, car c’est aujourd’hui la ville qui affiche le taux de mortalité le plus élevé au monde concernant le virus. Pour s’éviter des morts et surtout la honte après avoir clamé haut et fort que sa méthode anti-covid était la meilleure au monde, la Chine en est réduite à fermer une ville comme Shenzhen.

Les personnes qui possèdent un iPhone savent que c’est dans cette ville qu’ils sont fabriqués. C’est là que se trouve l’usine de Foxconn, le fournisseur historique d’Apple et accessoirement le plus grand employeur de la planète en nombre d’ouvriers. Cette ville capitale sur le plan économique n’est pas uniquement le sous-traitant d’Apple, c’est le sous-traitant du monde entier sur le plan informatique. C’est également la ville qui héberge aussi le 4e plus grand port au monde. Ce qui veut dire que la mise en quarantaine de cette ville va évidemment impacter les chaînes d’approvisionnements, et donc le secteur informatique occidental. On se tire les cheveux en écoutant ce genre de nouvelles. Elles ne sont pas agréables à entendre et me font penser à ce que disait l’ancien président Jacques Chirac, "Les emmerdes c’est comme les cons, ça vole toujours en escadrille."…

Sur le même sujet

Elections françaises : c’est la BCE qui dirige la France

Chronique Économique

L’Allemagne, facilitateur de la guerre en Ukraine ?

Chronique Économique

Articles recommandés pour vous