RTBFPasser au contenu

Monde Europe

L’émission The Voice suspendue aux Pays-Bas après des accusations d’agressions sexuelles

John de Mol, durant une conférence de presse le 12 mars 2015, à Laren, aux Pays-Bas.
21 janv. 2022 à 14:524 min
Par Lisa Rouby et AFP

La version néerlandaise du télécrochet à succès "The Voice" est dans la tourmente. Après une vague de témoignages accusant plusieurs coachs de harcèlement et d’abus sexuels, sa diffusion a été suspendue. C’est l’un des premiers scandales de ce genre à toucher l’industrie du divertissement aux Pays-Bas depuis le début du mouvement #MeToo en 2017.

Trois coachs accusés

L’affaire a pris une ampleur considérable après la diffusion d’un documentaire sur YouTube par le radiodiffuseur local appelé BOOS ("colère", en français). Pendant près d’une heure trente, les témoignages de jeunes femmes pratiquement toutes candidates s’enchaînent, tous plus accablants les uns que les autres.

Les accusations concernent non pas un mais bien trois coachs ou anciens coachs de l’émission, qui sélectionnent leurs talents à l’aveugle puis les soutiennent tout au long du programme.

Jeroen m’a demandé mon numéro […] il me disait "Je suis à cet hôtel, tu veux me rejoindre ?"

Jeroen Rietbergen, compositeur, est accusé d’abus sexuels par pas moins de 19 femmes. Son cas fait d’autant plus débat qu’il est le beau-frère de John de Mol, milliardaire à l’origine de l’émission et à ses commandes jusqu’en 2020. Il aurait envoyé de nombreux messages et photos à caractère sexuel. Une ancienne candidate de l’émission se souvient : "Jeroen m’a demandé mon numéro […] il me disait "Je suis à cet hôtel, tu veux me rejoindre ?''". "Il disait aimer les jeunes filles", affirme une autre ex-candidate. "Il pense qu’il peut faire ce qu’il veut et s’en tirer".

Marco Borsato lors d'un concert à Tirlemont, le 2 août 2015.
Marco Borsato lors d'un concert à Tirlemont, le 2 août 2015. Belga

Ancien coach The Voice et The Voice kids, le chanteur populaire Marco Borsato est également accusé d’attouchements sur mineurs sur des enfants qu’il aurait coachés durant l’émission. Ambassadeur pour War Child, association qui s’occupe des enfants et des jeunes touchés par les conflits, il a finalement choisi de renoncer à ce rôle.

"J’ai régulièrement vu Marco Borsato toucher des jeunes filles sur le set de The Voice kids" déclare un ancien candidat de l’émission. Interrogé à son sujet, un employé de l’émission n’est pas surpris de voir éclater ce scandale. "Je connais les histoires de harcèlement sexuel envers les participantes. Je n’ai pas été surpris quand tout est sorti dans la presse. Tout le monde (dans la production) était plus ou moins au courant".

Je n’ai plus aucune confiance envers les hommes, pas seulement à cause de ce qui s’est passé avec Ali, mais aussi à cause de toute mon expérience à The Voice

Enfin Ali B, présentateur rappeur et coach pour The Voice depuis 2013 et pour The Voice Kids depuis 2016 est aussi mis en cause. Décrit comme agressif en coulisses, il aurait agressé deux anciennes candidates et notamment eu une relation non consentie avec l’une d’entre elles, qui décrit le moment où, d’un coup, il l’a embrassée avant de la violer. "J’étais tellement choquée que je n’ai pas su me défendre ", regrette-t-elle. "Il m’a dit qu’il avait déjà fait ça avec d’autres filles".


►►► À lire aussi : Deux plaintes pour agression sexuelle contre un juré de The Voice aux Pays-Bas


Brisée, elle confie : "Je n’ai plus aucune confiance envers les hommes, pas seulement à cause de ce qui s’est passé avec Ali, mais aussi à cause de toute mon expérience à The Voice".

Le rappeur aurait notamment joué sur sa notoriété pour parvenir à fins. Lors d’un concert, il isole par exemple une jeune femme avant de lui déclarer: "Tu veux devenir célèbre, je peux t’aider ? ". De son côté, il réfute toutes les accusations à son encontre sur son compte Instagram, où il dit être "convaincu à 100% de son innocence".

Le créateur de l'émission surpris

Le milliardaire et homme d’affaires John de Mol, considéré comme le pape de la téléréalité, a accepté d’intervenir durant le reportage. Aux manettes de l’émission de sa création en 2010 jusqu’à 2020, il se dit révolté par la situation, regrettant notamment que l’affaire ne soit pas sortie plus tôt malgré plusieurs "opportunités de tirer la sonnette d’alarme".

Il explique n’avoir été mis au courant que d’un cas concernant Jeroen Rietbergen, ce dernier ayant envoyé des messages inappropriés à une jeune fille en 2019. Plutôt que de le licencier sur-le-champ, il décide à l’époque de lui donner un avertissement en lui expliquant que si la situation se reproduit, il sera écarté. Ce choix lui est aujourd’hui reproché, notamment au vu des relations qui lient les deux hommes. En effet, Jeroen Rietbergen est le compagnon de Linda de Mol, qui n’est autre que la sœur de John. Celle-ci à d’ailleurs rompu avec lui immédiatement après la diffusion du reportage, annonçant même cesser son activité à cause de ce "terrible cauchemar".

Des gens ont été blessés, il y a des victimes, et leurs intérêts sont une priorité

Mais John de Mol réfute toute accusation et déclare que s’il n’a pas viré le coach à ce moment-là, c’est parce qu’il croit aux "secondes chances". Il déclare également se sentir coupable : "Des gens ont été blessés, il y a des victimes, et leurs intérêts sont une priorité". Mais selon lui, il n’y avait pas d’atmosphère pesante à The Voice. Quant au cas de Marco Borsato, il se dit très remonté. "Ca m’énerve d’autant plus que nous avons construit une couche supplémentaire de protection pour The Voice Kids".

Son explication face à ce silence qui a duré des années ? Il n’en a pas. "Ce n’est un secret pour personne que globalement, les femmes semblent avoir des difficultés à porter plainte quand il s’agit de harcèlement sexuel ou d’abus sexuels". En attendant, la diffusion de l’émission est interrompue jusqu’à nouvel ordre.

Sur le même sujet

08 févr. 2022 à 13:03
3 min
28 janv. 2022 à 21:05
1 min

Articles recommandés pour vous