RTBFPasser au contenu

Sous couverture

Leila Slimani : "Je ne m'interdis rien "

Leila Slimani entourée de Thierry Bellefroid et Lucile Poulain

Thierry Bellefroid et Lucile Poulain accueillent cette semaine Leila Slimani venue leur parler de Regardez-nous danser, le deuxième volume de sa trilogie familiale Le pays des autres. C'est dans "Sous Couverture" ce dimanche 13 février à 23h sur la Trois !

Il est parfois des parcours qui surprennent par leur fulgurance. Celui de Leila Slimani est de ceux-là.  En huit ans à peine, elle a su s'imposer sur la scène littéraire française. Début février, le Nouvel Obs organisait la rencontre entre Leila Slimani et de Mohamed Mbougar Sarr, respectivement prix Goncourt 2016 et 2021 et titrait "La littérature française, c'est eux!". C'est loin d'être anodin.

Quelques dates clés. Naissance en 1981. Enfance et adolescence dans un milieu aisé à Rabat, père banquier et haut fonctionnaire marocain, mère médecin ORL, une des premières au Maroc.  Elle arrive en France pour faire hypokhagne, puis Sciences Po tout en poussant les portes du cours Florent. Elle est engagée au magazine "Jeune Afrique" après son école de journalisme mais démissionne après quatre ans pour se consacrer à l'écriture. Ses collègues ricanent en douce. N'empêche ! En 2014, elle sort son premier roman Dans le jardin de l'ogre qui traite d'addiction sexuelle. Le deuxième en 2016 Chanson douce fait le récit glaçant d'une nounou qui assassine deux enfants, il remportera le Goncourt. Depuis la création du prix, elle est la douzième femme à le recevoir. Je vous l'avais bien dit : fulgurant ! 

Tout ne fut pas nécessairement tout rose pour autant. La jeune Leila venait à peine d'arriver en France que son père, ancien secrétaire d'Etat à l'économie de 1977 à 1979, dirigeant d'une grande banque marocaine, est accusé en 2001 de détournement de fonds et jeté en prison. Un procès en appel en 2010 l'innocentera de tous les chefs d'accusation, six ans après son décès. Cet évènement marquera profondément la famille Slimani victime du jour au lendemain d'un déclassement social et d'une solitude extrême.

Dans l’intime, elle cherche l’universel

C'est peut-être ce qui explique que derrière l'efficacité de la narration, le style épuré, il y a pas mal de noirceur chez la romancière. Ses deux premiers romans surprennent par leurs thèmes audacieux voire politiques là où souvent les auteurs maghrébins écrivent sur leur racines. Son ami, l'écrivain Kamel Daoud disait d'elle : " Leila écrit à égalité avec l’Occident. Il n’y a aucun auto-exotisme dans ses romans. Elle ­raconte­ le monde tel qu’elle le voit, à l’écart des logiques de groupe.

"Regardez-nous danser" de Leila Slimani
"Regardez-nous danser" de Leila Slimani © Tous droits réservés

En 2020, elle commence une trilogie Le pays des autres où elle parle enfin de ses origines. Elle y évoque la guerre de 40-45, s'attarde sur les guerres de décolonisation et parle surtout des combats plus intimes. C'est à la fois l'histoire de sa famille mais aussi celle du Maroc. Elle sort ce 3 février le deuxième volet de cette trilogie Regardez-nous danser. On y retrouve la famille d'Amine et de Mathilde dans les années 60 après la décolonisation dans un Maroc gouverné par Hassan II.

Comme dans tous ses romans, Leila Slimani met en scène des personnages féminins. Une manière de montrer que le féminin est un sujet universel. Longtemps, on a considéré que seuls les hommes écrivaient pour tout le monde et que les femmes ne s'adressaient qu'aux femmes. L'écrivaine, elle, espère que ses personnages parleront aux hommes aussi. Elle est féministe et ne s'en cache pas : 

Si je suis très fière d'écrire des textes féministes et d'être impliquée dans ce combat, je ne cherche pas à être vue à travers mon genre, mon origine, ma classe sociale. Je veux être regardée à travers ce que je crée, sans être enfermée dans la case "femme auteur" ou "femme maghrébine"

Quoiqu'il en soit, Leila Slimani est devenue incontournable.  Retrouvez ci-dessous celle qui a été désignée en 2017 représentante personnelle du président d'Emmanuel Macron pour la francophonie et  promue Officière de l'ordre des Arts et des Lettres, sera au côté deThierry Bellefroid et Lucile Poulain dans "Sous Couverture" 

Sous couverture

Leïla Slimani

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

15 févr. 2022 à 14:36
3 min

Articles recommandés pour vous