Monde

Législatives en France: la gauche en position de force

Les Français votent pour le premier tour des législatives ce dimanche

© AFP PHOTO / FRANK PERRY

10 juin 2012 à 14:25 - mise à jour 10 juin 2012 à 21:48Temps de lecture2 min
Par Julie Calleeuw

L'institut de sondage TNS Sofres Sopra Group pour TF1 donne l'UMP et ses alliés à 35,3%, le PS et les radicaux de gauche à 35 %, le Front de gauche à 6,5, Europe Ecologie-Les Verts à 5%, le FN à 13,6% et le MoDem à 2%.

Ipsos pour France Télévisions et Radio France donne des résultats semblables avec l'UMP et ses alliés à 35,4% des voix et le PS et ses alliés à 34,9%.

Ces estimations constituent une bonne nouvelle pour le PS. Il est trop tôt pour savoir si les socialistes et radicaux de gauche disposeront d'une majorité absolue à l'issue du second tour, mais il n'y a guère de doutes qu'avec les Verts (avec qui ils ont passé un accord, leur laissant 63 circonscriptions) et le Front de gauche, ils disposeront de la majorité des sièges.

Elu le 6 mai à la présidence, François Hollande est ainsi en mesure d'obtenir à l'Assemblée nationale la majorité dont il a besoin pour pouvoir mettre en place son programme. Crédités d'environ 40% des votes, le Parti socialiste et ses alliés écologistes devancent les 35% obtenus par le parti de droite UMP (Union pour un mouvement populaire).

La gauche radicale, avec laquelle le PS ne dispose pas d'accord de gouvernement, réalise environ 7%.

Le FN confirme son implantation

Le parti d'extrême droite Front national, avec plus de 13% des voix au niveau national, confirme son implantation dans la foulée du score de son chef Marine Le Pen, au 1er tour de l'élection présidentielle, le 22 avril dernier (17,9%). Pour ce parti, tout se jouera au second tour, dimanche prochain. Le scrutin majoritaire à deux tours désavantage en effet les extrêmes et favorise les regroupements au second tour.

Cependant, Marine Le Pen a remporté une victoire symbolique importante à Hénin-Beaumont en imposant un nouveau revers au candidat du Front de Gauche Jean-Luc Mélenchon (après l'avoir devancé nettement lors de l'élection présidentielle). Ce dernier s'est, comme il l'avait annoncé, désisté en faveur du candidat socialiste Philippe Kémel. Ce ralliement pourrait permettre au candidat socialiste de l'emporter dans cette circonscription malgré les 42% obtenus par Marine Le Pen lors de ce premier tour.

Absent de l'Assemblée depuis 1988, le Front national espère obtenir quelques élus dans ses places fortes du Sud-Est ou du Nord, mais cela est loin d'être acquis, du fait du mode de scrutin, majoritaire à deux tours, qui lui fait payer son isolement politique.            

A défaut d'avoir des députés, le Front national espère se maintenir dans un maximum de circonscriptions au second tour pour provoquer un débat sur la "recomposition de la droite" dont une partie pourrait être tentée localement de faire alliance avec lui contre la gauche. 

Abstention importante

Environ 46 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes et le taux de participation devrait être inférieur à 60%, selon les instituts de sondage, en baisse par rapport au précédent scrutin de 2007 (60,98%).      

Quelque 6603 candidats se disputaient les 577 sièges de députés.

Le second tour des élections aura lieu dimanche prochain.

RTBF avec agences

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

En Hollande, le changement c'est maintenant ?

Monde

France: la droite ne fera pas barrage à l'extrême-droite au second tour

Monde

Articles recommandés pour vous