RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article audio.

Regions Bruxelles

L’écrivain public, une plume pour déchiffrer un quotidien de plus en plus digital

L'écrivain public, une plume pour déchiffrer un quotidien de plus en plus digital

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Dans l’imaginaire collectif, l’écrivain public rédigeait des lettres d’amour ou de rupture, avec tact et élégance. Plumitif de l’ombre mais déjà précieux pour qui manquait de mots, d’éducation ou d’inspiration. Autant dire qu’en 2022, la mission de l’écrivain public a bien changé. Et ce n’est pas Alexandre, bénévole pour l’Espace-Ecrivain-Public au sein de l’ASBL Présence et Action Culturelles, qui dira le contraire.

Désormais, les écrivains publics guident les victimes de la fracture numérique ou ceux qui tout simplement ne maîtrisent pas le français dans les labyrinthes de nos institutions. "Notre culture est basée sur l’écrit, toute notre administration, nos services sociaux exigent de remplir des formulaires, de prendre des rendez-vous en ligne, alors ceux qui ont des lacunes en français, qui le lisent ou l’écrivent peu sont forcément pénalisés".

Et bien entendu, le Covid n’a rien arrangé. Depuis deux ans, avec le travail à distance, il est de plus en plus difficile de contacter en direct, une administration, un service social ou juridique. Il faut envoyer un mail, scanner des documents, envoyer un recommandé. Alors Alexandre et tous les autres bénévoles offrent alors une aide à l’écriture, mais elle va bien au-delà.

 

Sur le même sujet

Fracture numérique : la situation s’aggrave, la moitié des Belges sont en situation de vulnérabilité numérique (infographies)

Belgique

Détour sur l’avenir avec les photographies futuristes de l’artiste Alun Be

Exposition - Accueil

Articles recommandés pour vous