Chronique cinéma

"Le Visiteur du Futur", un film pop-corn aux multiples références SF des plus divertissants et "made in France"

© Tous droits réservés

07 sept. 2022 à 09:43Temps de lecture3 min
Par Nicolas Buytaers

Nicolas Buytaers vous emmène dans les salles obscures avec deux films francophones, d’une part le film événement de septembre, Tori et Lokita des Frères Dardenne, et d’autre part une comédie française qui combine fantastique et science-fiction, Le Visiteur du futur

Chronique cinéma

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Tori et Lokita des Frères Dardenne

Tori et Lokita sont deux réfugiés africains qui se disent frère et sœur. Ils ne le sont pas mais ils s’aiment, ils se protègent, ils s’entraident, ils se soutiennent comme le font les frères et sœurs. Ils survivent surtout… Ils survivent dans un monde, le nôtre, notre Belgique, tout aussi dangereux que celui qu’ils ont fui. Pire encore, puisqu’ils y sont exploités (ils trafiquent de l’herbe), manipulés, trahis, menacés. Malgré toutes ces embûches, Tori et Lokita rêvent de jours meilleurs… à deux !

Le nouveau drame social signé Jean-Pierre et Luc Dardenne peut aussi se regarder comme un excellent polar, une sorte de "Gamin au vélo à la sauce Breaking Bad". Comme toujours, les frangins liégeois ont le sens de la narration et de la mise en scène. En quelques scènes, ils arrivent non seulement à nous attacher à leurs héros mais en plus ils créent un suspens, une tension permanente pour nous emmener vers une scène finale… choquante, frustrante, injuste. Car il est là le thème de ce film : l’injustice. Celle vécue par ces migrants. La nôtre aussi, nous les spectateurs. Reste à savoir si cette injustice nous fera changer les choses ! ?

En attendant, l’autre talent des Frères (comme on les surnomme dans le milieu), c’est de toujours dénicher de jeunes (futurs) talents sans expérience qui dévoilent le meilleur devant leur caméra et c’est le cas de ceux qui incarnent Tori et Lokita, Joely Mbundu et Pablo Schils.

Loading...

Le visiteur du futur

Un film de science-fiction à la française, ça vous parle ? Et promis, pas de Jacquouille la fripouille ou de comte de Montmirail à l’horizon !

"Le visiteur du futur" se nomme le Renard. À son époque, en 2555, le monde est à deux doigts d’exploser. Il décide donc de remonter le temps pour sauver la planète, en changeant le présent. L’objectif, éviter la construction d’une centrale nucléaire bas de gamme à l’origine de bien des catastrophes… Mais notre Renard est pourchassé par la Brigade du Temps, une Police temporelle, qui lutte pour que rien ne change, pour que le cours du temps ne soit pas altéré…

Ce film est un subtil mélange de comédie, de fantastique et de science-fiction. Le tout alimenté par des effets spéciaux bluffants et estampillé "made in France", car oui, les Français sont capables de réaliser des films de genre typiquement "made in USA".

Ce "Visiteur" est à la base une web-série adaptée par la suite en manga chez Ankama, et ici transposée au cinéma par le réalisateur François Descraques. Et on y retrouve de nombreuses références, aux classiques américains comme le "Retour vers le futur" ou comme la série "Code quantum". Rajoutez à ce film un excellent casting emmené par Arnaud Ducruet et quelques stars en caméo comme les Youtubeurs McFly et Carlito, et votre spectacle pop-corn est au rendez-vous.

Loading...

Les "Illusions perdues" en DVD

"Les illusions perdues" comme celles du roman d’Honoré de Balzac. Ce film français s’en inspire et garde surtout le même esprit, le même raffinement et la même beauté. Nous sommes au XIXe siècle en France, en province, à Angoulême, là où le jeune Julien ne rêve que d’une chose, devenir poète. Il rêve d’amour aussi. Et cet amour passionné, il le vit avec Louise. Mais Louise est une femme mariée, avec un noble du coin.

Pour faire oublier cette aventure, Louise décide de fuir la province et d’aller à Paris. Julien, quant à lui, suit sa bien-aimée à Paris, où il sera alors confronté à la dure réalité de la capitale, ses faux-semblants, ses mensonges, ses trahisons, ses différences de classe. Le tout entre amitié et haine, amour et jalousie.

"Illusions perdues" reste le plus gros livre de Balzac. Le plus dense aussi dans ses recherches de la compréhension de la grande Comédie humaine que sont la vie et les relations Homme-Femme. Le réalisateur Xavier Giannoli (plus connu pour ses drames comme "À l’origine" ou "L’apparition" voire ses comédies dramatiques comme "Quand j’étais chanteur") s’est attardé sur une partie du livre pour nous raconter comment tout ce qu’a décrit Balzac, il y a quasi deux siècles, reste toujours d’actualité. Certains passages sur la presse sont encore criants de vérité. Car cette étude de mœurs est moderne et bien d’aujourd’hui qu’importent les costumes et la (magnifique) reconstitution d’un Paris en plein changement.

C’est à (re)vivre en DVD chez Cinéart Vidéo !

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous