RTBFPasser au contenu
Rechercher

Cinéma

"Le Vélo de Ghislain Lambert" : film culte sur le cyclisme avec Benoît Poelvoorde

Benoît Poelvoorde dans "Le Vélo de Ghislain Lambert"
05 juil. 2022 à 07:00 - mise à jour 05 juil. 2022 à 07:27Temps de lecture2 min
Par Noémie Jadoulle

Comédie burlesque et émouvante, toujours appréciée aujourd'hui par les coureurs cyclistes, Le Vélo de Ghislain Lambert est à (re)découvrir mardi 5 juillet à 20h15 sur La Une et Auvio.

Début 2000, Benoît Poelvoorde est déjà bien connu dans le petit monde du cinéma. Il a marqué les esprits avec la claque C'est arrivé près de chez vous et enchaîné ensuite les longs-métrages tels que Pour rire de Lucas Belvaux, Les Randonneurs de Philippe Harel et Les convoyeurs attendent de Benoît Mariage.

C'est à cette époque que germe dans l'esprit de Harel un projet ambitieux : reconstituer dans un film les courses cyclistes des années 70. Son héros ? Un coureur cycliste belge, né le même jour qu'Eddy Merckx, mais qui restera à jamais second couteau du champion national. Ce rôle, il le propose à l'acteur belge qui co-signe également le scénario. C'est le début de l'aventure Le Vélo de Ghislain Lambert.

"Le vélo de Ghislain Lambert" | Archive INA

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Ambition et gros budget

Évoquer tout le cyclisme des années 70 demande certains moyens. Avec 11 millions d’euros de budget, le long-métrage franco-belge est une production d'envergure. Il faut reconstituer les courses, ce qui implique de retrouver des vélos d'époque mais aussi des maillots. Pour le lieu, la production tourne en France (notamment au Mont Ventoux), mais aussi en Belgique (Namur, Jemeppe-sur-Sambre, Hainaut).

Au Tour de France, même le dernier du classement général est une bombe !

Pour assurer le rôle, Benoît Poelvoorde suit un entrainement intensif. Il expliquait cette préparation au journal L'Avenir "Pendant des semaines, je suis allé apprendre à me tenir sur un vélo comme un cycliste pro et rouler en peloton avec des types aguerris du genre increvables. J’y ai pris goût. À un moment donné d’ailleurs, j’ai cru que j’étais en forme et j’ai mis une petite attaque… Je l’ai vite regretté ! Je me suis fait dépasser et larguer dans la minute suivante. Faut savoir qu’au Tour de France, même le dernier du classement général est une bombe !".

Benoît Poelvoorde dans "Le Vélo de Ghislain Lambert"
Benoît Poelvoorde dans "Le Vélo de Ghislain Lambert" © 2001/STUDIO CANAL

Humour et dopage

Grâce au comique, Le Vélo de Ghislain Lambert évoque avec légèreté le dopage. "C'est quelque chose qui a toujours existé, depuis la création des épreuves, confiait Philippe Harel à France 2Quand on voit les reportages d'Albert Londres sur Le Tour de France, quand il interview les coureurs pour leur demander à quoi ils marchent, ils leur montrent tous les produits, la cocaïne…".

Un point de vue qui n'a pas forcément plu à tout le monde, même si les coureurs cyclistes invités lors de l'avant-première du film étaient assez satisfaits et impressionnés par la véracité du film. "Ils ont dû vraiment être avec des gens bien dans le milieu cycliste pour leur donner toutes ces idées, et même les répliques c'était quelque chose d'assez réel", s'enthousiasmait l'ex-champion du monde Laurent Brochard à la sortie de l'AP en 2001.

Côté casting, le comédien belge donne la réplique à José Garcia et Daniel Ceccaldi. Drôle et touchant, le destin de ce cycliste anonyme qui rêve de gloire ne vous laissera probablement pas indifférent·e... que vous soyez amateur·trice de cyclisme ou non.

Le Vélo de Ghislain Lambert, mardi 5 juillet à 20h15 sur La Une et Auvio.

Benoît Poelvoorde et José Garcia dans "Le Vélo de Ghislain Lambert"
Benoît Poelvoorde et José Garcia dans "Le Vélo de Ghislain Lambert" © 2001/STUDIO CANAL

Sur le même sujet

30 idées de balades à vélo qui allient plaisir de la nature et découvertes du patrimoine !

Vivre Ici

Embarquez pour la Corse avec la comédie mythique "Les Randonneurs"

Cinéma

Articles recommandés pour vous