Le Valais placé en zone rouge par la Belgique : "choquant et incompréhensible", réagit la Suisse

Le Valais placé en zone rouge par la Belgique : "choquant et incompréhensible", réagit la Suisse

© Tous droits réservés

02 août 2020 à 13:47 - mise à jour 02 août 2020 à 15:25Temps de lecture3 min
Par Adeline Louvigny

Ce samedi 1er août, de nouveaux avis de voyage ont été communiqués par le SPF Affaires Étrangères, suite à une nouvelle réunion du Celeval, qui détermine deux fois par semaine les risques à séjourner dans des pays étrangers pour les résidents belges. Parmi les nouvelles régions placées en zone rouge, trois cantons suisses, de la région lémanique : Genève, le Vaud et le Valais.

Une décision qui a fait vivement réagir le conseiller d'Etat (ministre) valaisan en charge de l'économie Christophe Darbellay, sur les ondes de Rhône FM et sur Twitter.

Loading...

La Belgique applique des critères qui me sont absolument étrangers. Je ne comprends pas comment ils ont pu prendre une décision pareille. Premièrement, la situation en Belgique est assez catastrophique, alors que de son côté, le Valais a bien maîtrisé l’épidémie jusqu’à présent. Il y a beaucoup de cas du côté de Genève, on peut comprendre qu’il y ait certains doutes, mettre le Valais dans la région lémanique et penser que Saas Fee, Zermatt ou Zinal, doivent être considérés de la même manière que Genève, c’est parfaitement incompréhensible". a-t-il déclaré. "Il y a eu un foyer il y a quelques jours, avec 11 cas positifs, mais c’était une fête de famille, je pense que la situation, à part ça, est totalement sous contrôle dans le Valais."

"Maintenant, on s’occupe du cas belge, je suis intervenu dans la soirée (ce samedi NDLR) auprès de l’OFSP, auprès du Département fédéral des affaires étrangères […] On essaie de régler cette situation le plus rapidement possible. C’est une situation vraiment incertaine pour les hôtes qui sont en chemin chez nous, ou qui sont censés rentrer chez eux."

Une décision "incompréhensible et choquante"

"Cette décision est incompréhensible et choquante", a réagi dimanche Christophe Darbellay sur les ondes de la RTS. "Le canton du Valais maîtrise bien le Covid-19. La situation à Genève est beaucoup plus alarmante", a-t-il commenté.

Le conseiller national (député) Matthias Bregy qualifie lui aussi la décision belge d'incompréhensible et en appelle au département helvète des Affaires étrangères d'intervenir auprès de la Belgique.

Le canton de Vaud demande lui aussi une intervention diplomatique pour une révision de la décision belge sans délai.

Un taux de nouvelles infections plus bas dans le Vaud et dans le Valais qu'en Belgique

Côté suisse, on souligne que sur les 14 derniers jours, le taux de nouvelles infections a atteint 23 cas pour 100.000 habitants dans le canton de Vaud, et de 10 dans le Valais, alors qu'il est de 44 en Belgique.

"Vaud est pratiquement à la moitié du taux d'infection belge", fait remarquer Philippe Leuba, le ministre vaudois de l'économie. "On ne sait pas sur quels critères la Belgique se base", a reconnu de son côté sa collègue en charge de la santé, Rebecca Ruiz.

La Suisse est également intervenue auprès de l'UE pour éviter que d'autres pays européens n'adoptent la même mesure que la Belgique.

Mi-juillet, une situation similaire était déjà arrivée entre les deux pays : la Belgique avait recommandé une quarantaine et un dépistage pour les voyageurs revenant du Tessin (Suisse italienne), puis avait fait marche arrière face au mécontentement des autorités tessinoises, qui, chiffres à l’appui, avaient démontré que le canton était sûr.

Des réactions en Belgique également

Le classement de la région lémanique en zone rouge a aussi suscité quelques étonnements en Belgique. Ainsi dimanche sur Facebook, le député bruxellois Emmanuel De Bock (DéFI) s'interroge: "La Belgique met 20% de la Suisse en zone rouge le jour de leur fête nationale et prend en otage tous les Belges qui devaient y passer une partie des vacances d'août alors que la Suisse compte quatre fois moins de contaminations par habitant que la Belgique. Interdire de se rendre à Genève, dans le Vaud et le Valais alors que la Suisse connaît un taux de contamination bien moins élevé que la Belgique... A ce compte-là, on devrait mettre toute la Belgique en zone rouge et nous-mêmes ne plus sortir de sa région", ironise-t-il.

Reportage dans notre journal télévisé ce de ce dimanche 02 août:

Zone rouge/incompréhension dans le valais suisse

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous