Regions

Le tri des déchets alimentaires sera obligatoire à Bruxelles à partir du 1er mai 2023

© belga

L'obligation de trier ses déchets alimentaires à Bruxelles était dans l'air depuis l'accord de gouvernement régional. Elle a désormais une date: le 1er mai 2023

A partir cette date, le tri de quasi tous les déchets d'emballages ménagers sera obligatoire également, a annoncé jeudi le ministre bruxellois de la Propreté Publique Alain Maron (Ecolo). 

Il se faisait depuis 2021, mais seulement sur base volontaire. Par effet de domino sur la quantité escomptée de déchets résiduaires en sacs blancs (actuellement les déchets alimentaires représentent 40% du poids des sacs blancs), la collecte de ceux-ci passera à une fois par semaine (au lieu de deux actuellement) dans dix communes bruxelloises essentiellement de la deuxième couronne. 

Qui est concerné ?

Les communes concernées sont celles de Berchem-Sainte-Agathe, Ganshoren, Jette, Evere, les deux Woluwe, Auderghem, Watermael-Boitsfort, Uccle, ainsi que de Neder-Over-Heembeek et Haren (Ville de Bruxelles).

Celles-ci présentent pour la plupart une densité de population inférieure à la moyenne régionale et un taux de participation aux collectes sélectives plus élevé.

Les immeubles à appartements qui font l'objet de collectes par conteneurs, ne sont pas concernés par la réforme de la collecte des sacs blancs. Ils représentent 32% de la population de ces 10 communes.

L'extension de la mesure à l'ensemble des communes n'aura pas lieu durant la présente législature, a indiqué le ministre Maron au cours d'une conférence de presse.

Une réforme qui en appelle d'autres

Le ministre a par ailleurs annoncé la création de nouvelles filières de tri à partir du 1er janvier prochain: les matelas; le métal; le bois, les films plastiques, les gravats,...

Dès l'année prochaine, les entreprises devront valoriser leurs déchets dans ces nouvelles filières.  

D'ici janvier 2025, le tri des matières textiles deviendra obligatoire.

Par ailleurs, les contenants à usage unique ne seront plus autorisés en 2023 dans les administrations publiques bruxelloises: en janvier pour les boissons et bouteilles en plastique; et juillet pour les contenants alimentaires à usage unique.  

Un "gaspillage hallucinant des ressources"

Selon le ministre de la Propreté Publique qui s'exprimait dans les installations de l'incinérateur de déchets ménagers de la Région bruxelloise, la réforme de la collecte des déchets s'inscrit dans un contexte surproduction de déchets non triés et de "gaspillage hallucinant des ressources": 500.000 tonnes de déchets ont été incinérés en 2021 en Région bruxelloise soit l'équivalent de deux cents fois le poids de l'Atomium et de la production en CO2 de 145.000 voitures. 

La réforme sera assortie de mesures d'accompagnement. Jusqu'à 100.000 petits bacs orange seront distribués à l'attention prioritaire d'occupants d'appartements; des solutions de poubelles de tri seront adoptées pour les petits appartements; il y aura des campagnes d'information et de sensibilisation pour le grand public; des guides de tri et d'animations didactiques seront développés.

Sur le même sujet

Climat : réformer le secteur des déchets, un impératif pour ne pas dépasser +1.5°C

Environnement

Articles recommandés pour vous