RTBFPasser au contenu
Rechercher

Ecologie

Le transport maritime de marchandises se met au zéro carbone

Le premier navire de Windcoop.
18 juin 2022 à 09:00Temps de lecture1 min
Par RTBF avec AFP

Une compagnie de transports maritimes "zéro carbone" vient de voir le jour à Lorient. Cofondée par trois Français, elle ambitionne de réaliser des trajets Paris-Madagascar à bord de porte-conteneurs à voiles. La construction du premier navire devrait démarrer en 2023.

Une coopérative maritime ouverte à tous

Après Sailcoop (une coopérative cofondée par Maxime de Rostolan qui propose aux particuliers de se rendre en Corse en voyageant à bord d'un voilier), une autre coopérative se lance. Il s'agit de Windcoop, imaginée et fondée par Matthieu Brunet (président d'Arcadie), Julien Noé (fondateur d'Enercoop) et Nils Joyeux (président de Zéphyr & Borée).

Objectif de cette nouvelle venue qui se présente comme "une compagnie maritime militante" : proposer un nouveau modèle économique "transparent, durable et accessible au plus grand nombre". Que vous soyez un particulier, une entreprise ou une collectivité, vous pouvez, si vous le souhaitez, devenir sociétaire de WindCoop.

"Windcoop ambitionne d'être la première compagnie maritime composée de milliers de sociétaires rassemblés pour développer un nouveau modèle économique du transport de marchandises plus durable et plus réaliste", expliquent les fondateurs dans un communiqué. La souscription est d'ores et déjà ouverte sur le site internet de la coopérative.

Le concept ? Des porte-conteneurs à voiles

"Modernes", "écologiques", "polyvalents"... Windcoop proposera des cargos qui fonctionneront grâce à l'énergie du vent, ainsi qu'à un moteur alimenté en biocarburants. Plus précisément, il s'agit de porte-conteneurs à voiles. La construction du premier navire devrait démarrer en 2023. Il partira du sud de la France et filera jusqu'à Madagascar.

Prévu pour embarquer une douzaine de passagers, le porte-conteneur mesurera 85 m de long et pourra transporter une centaine de conteneurs (1400 tonnes maximum),

Cela permettrait d'économiser jusqu'à 90% en énergies fossiles sur une ligne transatlantique.

"Ces navires innovants contribuent à développer un transport moins polluant. Notre ambition est qu'il soit détenu par une foule d'armateurs désireux d'accélérer la transition du transport maritime", précisent les créateurs de Windcoop. 

Sur le même sujet

Les porte-conteneurs provoquent des embouteillages en mer du Nord

Regions Flandre

Fermeture des ports européens aux bateaux russes : quels enjeux pour l’Union européenne ?

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous