Mobilité

Le "Ticket climat", une mesure qui favorise les transports en commun et qui se répand en Europe

© Getty Images

L’idée est récente, mais déjà adoptée par plusieurs pays européens. Après l’Autriche et l’Allemagne, l’Espagne s’apprête à son tour à mettre en place le "ticket climat".

Gratuité en Espagne, pass illimité en Autriche, mini-tarifs en Allemagne… Des offres tarifaires qui varient selon les pays mais qui rejoignent une seule et même idée : encourager les citoyens à délaisser leur voiture au profit des transports collectifs. Fin 2021, l’Autriche a suscité un intérêt international en annonçant le lancement de son “Klima Ticket”. Pour trois euros par jour ou 24 euros par semaine, les personnes détentrices de ce ticket pourront voyager de manière illimitée en empruntant tout le réseau de transports du pays, y compris les trains grande ligne.

L’offre s’adresse à tous les habitants qui peuvent souscrire un abonnement annuel (1095 euros). Portée par les écologistes à la tête du pays, la mesure n’a pas tardé à inspirer l’un de ses voisins. Début juin 2022, l’Allemagne a en effet emboîté le pas à l’Autriche en proposant un ticket mensuel permettant d’emprunter tous les transports en illimité pour le prix de 9 euros.

1,8 million de tonnes de CO2 économisés en Allemagne

Là encore, l’objectif de cette expérimentation qui prend fin ce mercredi 31 août visait à réduire l’impact environnemental des déplacements au sein du pays. Selon des chiffres de l’association allemande des transports en commun VDV relayés par l’AFP, elle aurait permis d’économiser 1,8 million de tonnes de CO2. Plusieurs élus plaident d’ailleurs pour son prolongement. Et ils pourraient bien obtenir gain de cause, compte tenu de la hausse des prix des carburants.

C’est d’ailleurs principalement pour contrer l’inflation et l’impact sur le pouvoir d’achat de ses habitants que l’Espagne a pris la décision de se lancer à son tour. À partir du 1er septembre et jusqu’au 31 décembre 2022, le pays ibérique rendra certains tickets gratuits, notamment pour les lignes régionales et les trains de banlieue. Une offre qui devrait profiter à 75 millions de voyageurs, d’après des estimations de la Renfe, compagnie ferroviaire espagnole nationale. Selon des informations du journal espagnol El Pais :

"les économies réalisées au cours de cette période pourront aller jusqu’à 370 euros par personne à Madrid et 330 à Barcelone".

Si l’accent est principalement mis sur l’inflation et la volonté de donner un coup de pouce aux citoyens pour soulager leur porte-monnaie, cette initiative prend aussi le parti d’éloigner les usagers de la voiture au profit du train. "Les entités de quartier et les municipalités estiment que la mesure est beaucoup plus appropriée que la subvention de l’État de 20 centimes sur le carburant et qu’elle incitera les gens à abandonner la voiture pour favoriser un environnement durable", indique d’ailleurs le même article d’El Pais.

Gratuité totale au Luxembourg

Mais l’exemple le plus emblématique en termes de gratuité reste le Luxembourg : en 2020, le pays est devenu le premier au monde à rendre l’ensemble de ses réseaux de transports en commun entièrement gratuit, sans limite d’utilisation. Une offre qui s’adresse aussi bien aux Luxembourgeois qu’aux travailleurs habitant dans les pays frontaliers ou aux touristes étrangers. Financée par le contribuable, cette mesure vise avant tout à avantager les personnes qui perçoivent de faibles revenus, tout en encourageant la mobilité durable.

Sur le même sujet

Réserver son billet de train directement depuis le moteur de recherche de Google

Voyages

Plus conforts et contemporains, les trains de nuit tentent de séduire les voyageurs

Voyages

Articles recommandés pour vous