RTBFPasser au contenu
Rechercher

Les éclaireurs

Le Temps du Rêve

Women’s Law alive in our Country, Collaborative women's painting, 2018, Acrylic on canvas, 290 cm x 550 cm

Ce samedi 22 janvier 2022, les invités de Fabienne Vande Meerssche (@fvandemeerssche) dans LES ÉCLAIREURS sont les deux commissaires de l’exposition " Before Time began. Art aborigène d’Australie " Nicolas Cauwe, conservateur des collections de Préhistoire et d’Océanie aux MRAH & Georges Petitjean, conservateur de la Fondation Opale/Collection Bérengère Primat.

DIFFUSION : samedi 22 janvier 2022 à 17h08’ et dimanche 23 janvier 2022 à 23h08’.

« Before Time Began »

© Tous droits réservés

L’exposition " Before Time Began ", présentée jusqu’au 29 mai 2022 aux Musées Royaux d’Art et d’Histoire, concerne l’art aborigène d’Australie. Au cœur de l’histoire culturelle encore vivante la plus ancienne au monde – près de 60.000 ans d’histoire ininterrompue -, il y a le concept de " Rêve ", époque mythique où des êtres ancestraux ont créé les étoiles, l’eau, la terre... Ce concept, qui renvoie à ces esprits, à leurs créations et à leurs voyages, est hors du temps, passé, présent et futur. L’exposition explore le Rêve et la Création, et aussi la naissance de l’art contemporain. " Before Time began " est une citation d’artistes aborigènes, faisant référence au Rêve, et désignant aussi le mouvement à l’origine de l’art aborigène contemporain qui transcrit le Rêve dans les arts plastiques.

© MRAH

Outre l’histoire et la culture matérielle traditionnelle, présentées avec des boomerangs, boucliers, propulseurs, … issus de plusieurs musées belges et des Pays-Bas, l’exposition montre une centaine d’œuvres de la seconde moitié du XXème siècle et du début du XXIème, issues de la collection de la Fondation Opale.

Au cœur de ce parcours figure l’installation Kulata Tjuta (" Beaucoup de lances "), créée par un groupe d’artistes. Mille cinq cents lances sont agencées pour évoquer un kupi kupi, un tourbillon de poussière en forme d’entonnoir comme ceux qui surviennent dans les régions désertiques.

Installation Kulata Tjuta
Installation Kulata Tjuta © MRAH

Enfin, la dernière section met en lumière le travail du photographe et artiste Michael Cook, qui aborde les thèmes de l’identité postcoloniale, l’expropriation et le déplacement.

Nicolas Cauwe

© Tous droits réservés

Nicolas Cauwe est Docteur en archéologie de l’Université de Liège. Il est actuellement conservateur des collections de Préhistoire et d’Océanie aux Musées Royaux d’Art et Histoire (MRAH), où il dirige le département " Archéologie nationale et Civilisations non européennes ". Il est aussi Chargé de cours à l'UCLouvain(Chaire de Préhistoire). Nicolas Cauwe est membre de l'Académie royale des Sciences d'Outre-Mer et du Deutches Archäologisches Institut (DAINST) de Bonn.

Depuis plus de 25 ans, Nicolas Cauwe étudie l’ethno-archéologie de l’île de Pâques où sont régulièrement menées depuis 1999 des missions de fouilles. 

Ses autres domaines de recherches portent sur le mégalithisme européen du 5ème au 3ème millénaire avant notre ère, ainsi que sur l’ethno-archéologie des derniers chasseurs-cueilleurs européens (du 10ème au 5ème millénaire avant notre ère).

Nicolas Cauwe a dirigé de nombreuses fouilles en Belgique, Portugal, Turquie, Syrie, Sibérie et en Ouzbékistan. Il est l’auteur de plus de 200 publications scientifiques et du livre " L’île de Pâques. Le grand tabou " éd. Versant Sud.

© Tous droits réservés

Georges Petitjean

© Georges Petitjean

Georges Petitjean est historien de l'art et conservateur à la Fondation Opale (Suisse) depuis 2018. Il est commissaire de l’exposition " Before Time Began ". Son principal domaine d’intérêt est la transition de l’art indigène australien de ses sites d’origine vers le monde de l’art au sens large.

Georges Petitjean a commencé sa formation à la Luca School of Arts avant de suivre un master en Histoire de l’Art à la VUB. Il a réalisé son doctorat en Histoire de l'art, Anthropologie et Sociologie à La Trobe University de Melbourne (Australie). Sa thèse portait sur l’art du désert occidental australien. Georges Petitjean a vécu et travaillé une grande partie de sa vie en Australie. Depuis 1992, il suit de près le travail d’artistes en Australie centrale, au Kimberley et au Queensland.

De 2005 à 2017, il fut conservateur du Musée d’Art Aborigène Contemporain (AAMU) à Utrecht, aux Pays-Bas. Il est actuellement conservateur de la Fondation Opale/Collection Bérengère Primat, le plus grand centre européen consacré à l’art et à la culture aborigène, où il est commissaire de " Breath of Life ".

© Fondation Opale

Georges Petitjean vit à Bruxelles et travaille à Bruxelles, Lens (Suisse) et en Australie.

Sur le même sujet

22 févr. 2022 à 09:46
Temps de lecture3 min
21 janv. 2022 à 12:50
Temps de lecture1 min

Articles recommandés pour vous