Agriculture

Le teff, cette céréale d'avenir pour nourrir des bêtes et des hommes

Le teff, cette céréale d'avenir pour nourrir des bêtes et des hommes.

© marekuliasz

14 oct. 2022 à 14:00Temps de lecture2 min
Par RTBF avec AFP

Le teff est une variété encore méconnue de céréales qui ne contient pas de gluten.

Une céréale adaptée aux sols les plus pauvres

C'est un aliment de base en Ethiopie. Il s'agit d'une sorte de crêpe faisant office de support pour servir des viandes mijotées ou d'autres recettes protéinées. Cette crêpe, c'est l'injera, un symbole de la cuisine érythréenne et éthiopienne. Elle incarne d'autant mieux les traditions culinaires de la Corne de l'Afrique qu'elle se confectionne à partir d'une céréale locale cultivée depuis 3.000 ans en Afrique : le teff.

On pourrait confondre cette graminée avec le millet compte tenu de la granulométrie très restreinte de ses grains. Dérivé du mot "teffa" utilisé dans la langue amharique en Ethiopie, son nom signifie "perdu" et se rapporte à la très petite taille des grains. Et ce n'est pas son seul point commun avec le millet. La céréale ne contient pas non plus de gluten.

Elle s'est acclimatée aux massifs arides d'une région africaine en proie aux problèmes de faim et de malnutrition.

A l'heure du réchauffement climatique, on s'y intéresse de plus en plus parce que le teff parvient à pousser sur des sols pauvres sans être aucunement gêné par la sécheresse et les fortes chaleurs.

Le teff nourrit déjà le bétail

Le teff a déjà fait son apparition en France à travers l'expérimentation de sa culture par des agriculteurs. Le groupe néerlandais Barenbrug, qui dispose d'un siège en Ile-de-France, commercialise en effet des semences. Récoltée entre mai et juin, la céréale, qui peut pousser par plus de 30°C, n'atterrit pas nécessairement dans l'assiette des Français mais plutôt dans celle du bétail.

La récolte s'utilise en effet comme un foin. Et après un été caniculaire marqué par des dramatiques épisodes de sécheresse au cours desquels certains agriculteurs se sont séparés de leurs bêtes faute de disposer suffisamment de nourriture, le teff résonne comme une potentielle solution d'avenir. Quand la Terre partage sa colère sous la forme de températures élevées, les paysans n'ont en effet pas d'autres choix que de puiser dans leurs réserves de foin, à moins d'être autorisés à faire pâturer leur bétail sur les surfaces en jachère.

Il s'invite désormais à la table des Occidentaux

Riche en fibres et en protéines, mais aussi en potassium, intégrant même un acide aminé essentiel aidant à la croissance des os et à la formation d'anticorps, la lysine, le teff est entré dans le régime alimentaire des Occidentaux via une distribution réalisée par les magasins bio.

Disponible sous la forme d'une farine, pour préparer un gâteau au chocolat par exemple, sinon en petits grains à cuire, la céréale est cultivée en Bulgarie, aux Pays-Bas mais aussi en Inde, en Australie et aux Etats-Unis. On peut même découvrir son goût fumé tirant sur la noisette dans des pâtes fabriquées à base de teff. Elle constitue une option supplémentaire pour les intolérants au gluten lassés de consommer du quinoa ou du maïs. Cependant, le prix reste prohibitif avec un kilo se situant entre 14 et 20 euros, selon les enseignes.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous