Cyclisme

'Le taureau' Arnaud De Lie avant le National : "L’étiquette de favori ? C’est du bonus"

C'est la révélation de la saison. En 6 mois à peine, Arnaud De Lie s'est fait une place dans le peloton. Déjà 6 victoires au palmarès du jeune Wallon. Une entrée fracassante chez les professionnels pour le coureur de 20 ans.

"J’avais envie de gagner une fois parce que j’aime gagner. Mais en gagner 6, je ne l’aurais pas imaginé" sourit le néo-pro de l’équipe Lotto-Soudal. "C’est vraiment un début de saison exceptionnel chez les professionnels pour moi. C’est incroyable".

Sa série de victoires a marqué les esprits. Des succès dans des courses d’un jour comme le Grand Prix Jean Pierre Monseré et la Volta Limburg. Mais aussi début juin avec 3 nouveaux bouquets remportés à la Marcel Kint Classic, à la Flèche d’Heist et au Tour du Limbourg.

"Je ne suis pas du genre à me prendre la tête avec tout ça" déclare le coureur belge. "Il ne faut pas passer 2 marches à la fois. Il faut passer une marche après l’autre et ne pas brûler les étapes. C’est entre guillemets que des courses 1.1. Ce ne sont pas encore les belles courses du calendrier. Je suis fier de ce que j’ai accompli pour le moment et j’espère accomplir encore de belles choses cette année".

Tout commence en Espagne. Dès son 3ème jour de course, le Belge décroche un succès au Challenge de Majorque. 1ère victoire pro. Sa carrière est lancée mais le garçon garde les pieds sur terre. Il continue d’ailleurs de travailler dans la ferme familiale.

"Depuis que je suis tout petit, je travaille à la ferme. C’est devenu comme une routine" poursuit le jeune cycliste. "Je ne vois pas cela comme une contrainte. J’aime bien aider mon père. Parfois, je vais même traire tout seul les vaches. C’est une habitude. Parfois, ça fait du bien de penser à autre chose qu’au vélo. Mais peut-être que plus tard, il faudra mettre cela de côté mais pour l’instant, ce n’est pas le cas".

Depuis tout petit, je travaille à la ferme. J’aide mon père et je vais traire les vaches

Puissant et massif comme un... taureau

Originaire de la province de Luxembourg, Arnaud De Lie est un Ardennais pur jus. Un garçon attaché à ses racines. Un coureur surnommé le "Taureau" de Lescheret.

"Mon père est fermier. Depuis que je fais du vélo, on voyait bien que j’étais un peu plus massif que les autres" raconte Arnaud De Lie. "On a vite fait le rapport entre la ferme de mon père et moi. On a pris le taureau parce que ça me caractérise bien. Ça vient de Jacques Ninane. Un speaker qui organisait le Kid’s Trophy où j’ai commencé ma carrière en VTT. Il m’appelait le " Bull " de Vaux-sur-Sûre. Et au fil des années, c’est devenu le taureau. Moi j’aime bien. Ça mêle le milieu que j’aime le plus après le vélo qui est la ferme. Je ne vais pas dénigrer ce nom-là qui me va bien".

On m’appelait le Bull de Vaux-sur-Sûre. Et au fil des années, c’est devenu le taureau... 

Arnaud De Lie roule vite et bien. Des qualités de sprinter qui lui ont permis de s’imposer récemment à la Flèche d’Heist devant de grands noms comme Giacomo Nizzolo et Mark Cavendish. De quoi le propulser parmi les favoris du prochain championnat de Belgique.

"Pour moi, c’est que du bonus d’avoir l’étiquette d’un favori" ajoute le néo-pro wallon. "Un championnat est toujours important pour un coureur. C’est sûr que c’est un parcours qui peut me convenir. Je ne vais pas me mettre du stress avec ça. Il faut que toutes les planètes soient alignées. Il faut vraiment que ce soit mon jour pour y arriver. Mais c’est sûr que si je peux faire une belle prestation, je serai fier de moi".

Un néo-pro champion de Belgique, ce n’est plus arrivé depuis Jurgen Roelandts en 2008. C’était à Knokke-Heist. Dimanche, retour à la côte belge. Les pros seront à Middelkerke. Et avec sa pointe de vitesse, Arnaud De Lie a les atouts pour s’offrir le maillot tricolore. Lui qui confirme son avenir dans les rangs de l’équipe Lotto-Soudal.

"Je resterai chez Lotto-Soudal" conclut le sprinter belge. "C’est une équipe qui me fait confiance depuis 2019. Après mon titre de champion de Belgique chez les juniors, Kurt Van de Wouwer est venu directement vers moi. On voit qu’ils ont pleinement confiance en moi. Je ne vois pas pourquoi aller ailleurs quand ça marche aussi bien avec le staff et les coureurs. Ça ne sert à rien d’aller voir ailleurs quand tu es bien où tu es".

Arnaud De Lie, le sprinter de l'équipe Lotto-Soudal a le regard tourné vers les championnats de Belgique.
Arnaud De Lie, le sprinter de l'équipe Lotto-Soudal a le regard tourné vers les championnats de Belgique. Belga

Sur le même sujet

Tom Boonen : "Arnaud De Lie me plaît vraiment"

Cyclisme

Cyril Saugrain sur l'éclosion d'Arnaud De Lie : "Il est phénoménal"

Cyclisme

Articles recommandés pour vous