Santé & Bien-être

"Le tabac, c’est tabou…" : la Belgique se dote d’un nouveau plan anti-tabac

© Getty Images

02 déc. 2022 à 14:21 - mise à jour 02 déc. 2022 à 16:18Temps de lecture2 min
Par Philippe Walkowiak

Le gouvernement fédéral a défini ce vendredi les axes principaux de son plan anti-tabac. La Belgique institutionnelle étant ce qu’elle est, il revient à chaque gouvernement du pays à définir ses priorités dans ses domaines de compétence. L’addition de tous ces plans formera un plan "national", après concertation.

Le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke en avait fait un de ses objectifs principaux : "nous misons résolument sur un plan anti-tabac avec de grandes ambitions pour une génération sans tabac. Pour ce faire, nous allons rendre le tabagisme moins attrayant et plus difficilement accessible. Notre objectif ultime est que les enfants soient de moins confrontés aux cigarettes. "

La vente toujours plus réduite

Depuis 2009, il est interdit de fumer dans les bâtiments accessibles au public (comme les cafés et les restaurants). Il est question à présent d’étendre cette interdiction à certains lieux en plein air. Les cigarettes seront ainsi bannies des parcs d’attractions, des parcs animaliers, des fermes pour enfants (pendant les activités) et des plaines de jeux à partir du 1er janvier 2025.

La Chambre a voté récemment une loi qui interdit la vente de cigarettes via des distributeurs automatiques à partir de 2024. La volonté fédérale est de réduire encore les points de vente. Il est question, par exemple, d’interdire l’achat de paquets de cigarettes au bar, dans les cafés et dans les festivals à partir du 1er janvier 2025. Le gouvernement fédéral a également conclu un accord pour mettre fin à la vente de tabac aux dans les supermarchés d’ici 2028.

Il est à noter que la plupart de ces restrictions entreront en vigueur après 2024, … après les prochaines élections.

Philipp Morris réagit

Après l’annonce de ces projets, Philipp Morris Benelux, filiale de la plus importante multinationale du secteur, a réagi. L’entreprise cigarettière dit soutenir pleinement l’objectif global du plan interfédéral anti-tabac qui consiste à réduire drastiquement le nombre de fumeurs en Belgique.

Philipp Morris fait remarquer que les fumeurs qui n’arrêtent pas de fumer malgré toutes les mesures de prévention en place devraient pouvoir avoir accès à des alternatives dont il est scientifiquement prouvé qu’elles posent moins de risque et à des informations correctes et fiables à leur égard.

Toutefois, il reste à valider ces alternatives autres que le simple fait d’arrêter de fumer…

Sur le même sujet :

Inscrivez-vous à la newsletter Tendance

Mode, beauté, recettes, trucs et astuces au menu de la newsletter hebdomadaire du site Tendance de la RTBF.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous