Tendances Première

Le syndrome du grand coquelicot : quand trop bien travailler est mal considéré

On parle de syndrome du grand coquelicot, ou encore syndrome d’exposition élevée ou 'tall poppy syndrom', lorsque des personnes qui travaillent beaucoup se le voient reprocher. En se démarquant par leur travail ou leur activité, en obtenant de bons résultats, en évoluant dans leur carrière, ils en paient le prix fort. Des études montrent que ce syndrome concerne davantage les femmes. Analyse par Jean-Olivier Collinet, de Jobyourself.

Le syndrome du grand coquelicot, c’est la traduction de 'tall poppy syndrom', une expression en usage en Australie, pour désigner un phénomène culturel délétère qui veut que le groupe auquel vous appartenez coupe les 'grands coquelicots' du champ, pour qu’il n’y ait plus une tête qui dépasse et que les autres ne souffrent pas de la comparaison.

La performance sanctionnée

Quand on performe, quand on est remarquable, un sentiment d’insécurité et parfois d’injustice se développe auprès des autres personnes, qui sont jalouses, vous trouvent arrogant·e et se demandent pourquoi elles-mêmes ne sortent pas du lot. Cela les ramène à elles-mêmes, à leurs problèmes et témoigne de leur mal-être.

"Mais si l’on coupe toutes les fleurs qui poussent dans l’entreprise, on a du coup un champ qui est homogène, la différence n’est plus reconnue et les bonnes fleurs meurent", affirme Jean-Olivier Collinet.

Le monde de l’entreprise est en effet souvent très paradoxal, très hypocrite, en particulier les grandes entreprises. Sur le papier, on se plaît à valoriser les profils créatifs et ambitieux, capables d’innovation. Mais dans les faits, on ne gère pas la collectivité.

Ceux qui s’illustrent par une réussite sont vite invités à rentrer dans le rang, sous peine d’être mis de côté par la collectivité ou carrément éjectés. Cela incite à ne pas vouloir être différent, à ne pas vouloir se distinguer, et favorise la médiocrité.

Il existe quelque chose de beaucoup plus rare, de plus fin que le talent. Il s’agit du talent de reconnaître les talents des autres - Elbert Hubbard -

© Nick Brundle Photography/Getty Images

Les femmes plus concernées

Le phénomène peut toucher a priori n’importe qui et est fortement déterminé par la culture environnante, mais il est plus caractéristique des grandes entreprises où les procédures, l’homogénéité, le cadre ne favorisent pas l’émergence de 'grands coquelicots'. Ce qui semble plus inquiétant encore, c’est qu’il concerne plus particulièrement les femmes qui osent briller.

L’entrepreneuse et chercheuse canadienne Rumeet Billan, dans une étude intitulée 'Le syndrome du grand coquelicot' analyse ce phénomène de jalousie dans le milieu professionnel.

87% des 1501 femmes sondées travaillant en entreprise ont l’impression que l’on sape tout particulièrement leurs réalisations professionnelles. 81% d’entre elles affirment même avoir été victimes d’hostilité et de punitions, en raison de leur réussite.

'Sortir du lot' se paie donc encore plus cher quand on est une femme. Rumeet Billan parle d’une misogynie internalisée et de stéréotypes de genre bien ancrés. Elle observe aussi que ce sont souvent les femmes elles-mêmes qui 'coupent' les coquelicots féminins qui dépassent.

On déplore souvent le fait qu’il manque de femmes dans le top management, dans les conseils d’administration. Mais si déjà, au premier niveau, on casse la performance et l’originalité, la confiance en soi disparaît progressivement et on ne doit pas s’étonner qu’on retrouve beaucoup moins de femmes au top de l’entreprise, souligne Jean-Olivier Collinet.

Dans le milieu scolaire aussi, on remarque souvent un regard négatif, une pression sociale sur le premier de la classe. Beaucoup de jeunes, qui ont les compétences pour être premiers, ne veulent pas l’être, de peur que le collectif ne les montre du doigt ou fasse preuve d’agressivité à leur égard.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous