RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Le "Sommet des Amériques", en demi-teinte, se finit sur un partenariat sur l'immigration

Joe Biden lors de son entretien avec le président brésilien Jair Bolsonaro, jeudi 10 juin 2022 à Los Angeles
11 juin 2022 à 07:06Temps de lecture1 min
Par AFP, édité par Victor de Thier

Vingt pays ont lancé vendredi un partenariat sur l'immigration en Amérique latine, sous la houlette des Etats-Unis et en conclusion d'un "Sommet des Amériques" marqué par plus de frictions que d'annonces concrètes ou spectaculaires.

"Aucun pays ne doit être laissé" seul face aux mouvements de population croissants qui voient des milliers de personnes tenter de passer la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis, fuyant la misère et l'insécurité, a dit le président américain Joe Biden vendredi.

Protéger les frontières "avec humanité"

Se tenant avec les autres signataires de la "Déclaration de Los Angeles", alignés devant une rangée de drapeaux, il a affirmé que l'immigration "sûre" et "légale" bénéficiait au développement économique, mais jugé également qu'il fallait "protéger les frontières" contre les entrées illégales, avec "humanité".

Joe Biden veut poser le principe d'une "responsabilité partagée" entre Etats sur un sujet qui lui vaut des attaques constantes de la droite américaine.

La "Déclaration de Los Angeles" recouvre divers engagements ou rappels d'engagements passés, en termes d'accueil de migrants et de régulation des flux, mais n'a pas de dimension contraignante.

Le texte, diffusé par la Maison Blanche, a été signé par l'Argentine, La Barbade, le Bélize, le Brésil, le Canada, le Chili, la Colombie, le Costa Rica, l'Equateur, le Salvador, le Guatemala, Haïti, le Honduras, la Jamaïque, le Mexique, les Etats-Unis, le Panama, le Paraguay, le Pérou et l'Uruguay.

Joe Biden a espéré vendredi que "d'autres pays verront le potentiel" de ce partenariat qu'il a qualifié d'"historique".

20.000 réfugiés

Dans ce cadre, les Etats-Unis vont accueillir 20.000 réfugiés venus d'Amérique latine en 2023 et 2024, soit, selon l'exécutif américain, le triple du nombre de réfugiés accueillis cette année.

La Maison Blanche a aussi annoncé une enveloppe de 314 millions de dollars d'aide humanitaire à destination surtout des migrants vénézuéliens.

Plus de six millions de Vénézuéliens ont fui leur pays, en proie à une très grave crise économique et sociale.

Sur le même sujet : Images Reuters (11/06/2022)

Le Sommet des Amériques, en demi-teinte, se finit sur un partenariat sur l'immigration (AFP 11/06/2022)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Migration : la vaste opération de démantèlement d’un réseau de passeurs a permis l’arrestation de 39 personnes

Justice

Le "Sommet des Amériques" de Biden, troublé avant d’avoir commencé

Monde

Articles recommandés pour vous