RTBFPasser au contenu

Green

Le sol de la Lune contiendrait assez d’oxygène pour 8 milliards de personnes pendant 100.000 ans

30th Anniversary of Apollo 11 Moon Mission
18 nov. 2021 à 06:002 min
Par Chloé Rosier

On a découvert que le sol Lunaire renfermait des quantités énormes d’oxygène. Cela rendrait-il possible l’établissement d’humains sur la Lune ?

Le rêve de conquérir l’espace est en l’Homme depuis bien longtemps. Après Jules Verne et Hergé, les rêves de voyages spatiaux ont été réalisés avant de s’arrêter net. Le projet de conquête est toujours en cours dans certains esprits, en témoigne le projet Artemis de la Nasa pour retourner sur la Lune. Ou encore le projet de la Chine de transformer la Lune en base pour lancer des fusées vers Mars ou d’autres planètes.

De l’oxygène sur la Lune

Stocktrek

En octobre 2021, l’Agence spatiale australienne et la Nasa ont signé un accord pour envoyer un rover sur la Lune dans le but de collecter des roches lunaires qui pourraient finalement fournir de l’oxygène respirable sur la Lune et permettre ainsi une base lunaire viable où il ne faudrait pas apporter de l’oxygène depuis la Terre. En effet, la Lune a une atmosphère mais elle est très mince et composée principalement d’hydrogène, de néon et d’argon, pas top pour respirer, comme le souligne John Grant dans TheConversation.

Les scientifiques se sont rendu compte que le sol lunaire pourrait faire respirer 8 milliards de personnes pendant 100.000 ans… On y trouve l’oxygène sous forme solide dans des minéraux comme la silice, l’aluminium et de l’oxyde de fer et de magnésium que l’on trouve abondamment dans le paysage lunaire, résultat des impacts de météorites depuis des millions d’années, comme l’explique futurism.

Oui mais il faut l’extraire…

Yaorusheng

Afin d’extraire l’oxygène des roches, cailloux et poussière lunaire, il faut utiliser un processus très énergétique : l’électrolyse. Un procédé utilisé sur Terre pour produire de l’aluminium, où un courant électrique traverse de l’oxyde d’aluminium liquide et sépare l’aluminium (ce que l’on veut) de l’oxygène (qu’on laisse de côté).

On pourrait utiliser le même procédé pour extraire cette fois-ci l’oxygène (que l’on voudrait). En théorie tout cela est sympa mais en pratique, ce serait compliqué. En effet, il faudrait énormément d’énergie pour réaliser cette séparation, de plus, il faudrait d’abord transformer l’oxyde métallique solide en liquide (obligatoire pour l’électrolyse) et enfin, il faudrait un équipement industriel important pour pouvoir produire suffisamment d’oxygène.

Cependant, des chercheurs travaillent sur le sujet (le rêve de l’espace est puissant). Plus tôt cette année, "une start-up belge 'Space Applications Services' a annoncé qu’elle construisait trois réacteurs expérimentaux pour améliorer le processus de fabrication d’oxygène par électrolyse", comme l’explique Hitek. Ils prévoient d’envoyer la technologie sur la Lune en 2025 dans le cadre de la mission d’utilisation des ressources in situ (ISRU) de l’Agence spatiale européenne.

Habitera-t-on un jour sur la Lune grâce à ses rêveurs ?

Sur le même sujet

20 janv. 2022 à 18:00
1 min
10 janv. 2022 à 18:30
1 min

Articles recommandés pour vous