RTBFPasser au contenu

Musique - Pop-rock

Le service militaire obligatoire, l’épine dans le pied de la K-pop

Les membres du boys band BTS sont censés faire leur service militaire en Corée du Sud dans les prochaines années, voire mois.

Cela fait quelques années que la Corée du Sud s’interroge autour du statut des stars masculines de la K-pop vis-à-vis du service militaire obligatoire. Si la question sera prochainement débattue au Parlement de Séoul, elle divise un pays toujours juridiquement en conflit ouvert avec son voisin du nord. Décryptage.

La règle est simple : tous les hommes valides âgés de 18 à 28 ans doivent servir dans l’armée sud-coréenne pendant au moins 18 mois. Elle devient difficile à appliquer lorsqu’il s’agit de Jin, Jimin, V, RM, J-Hope, Suga et Jungkook, les sept membres du groupe phénomène BTS. Ces vingtenaires sont censés faire leur service militaire dans les prochaines années, voire dans quelques mois dans le cas de Jin, ou Kim Seok-jin de son vrai nom.

Certains militent toutefois pour qu’ils en soient exemptés en raison du rôle proéminent de BTS, et de la K-Pop en général, dans la diplomatie d’influence de Séoul. Le boys band rapporterait à son pays plus de 3,6 milliards de dollars de retombées économiques annuelles, selon l’institut de recherches Hyundai. Il générerait la même valeur économique que 26 entreprises sud-coréennes de taille moyenne. De plus, le groupe attirerait des centaines de milliers de touristes étrangers en Corée du Sud, et contribuerait au rayonnement de la langue coréenne sur la scène internationale.

Autant de raisons qui justifieraient, pour certains hommes politiques sud-coréens, que les huit musiciens se concentrent sur leur carrière, et non sur leur service militaire. "Tout le monde n’a pas besoin de prendre un fusil pour servir son pays", avait déclaré en octobre 2020 le député du Parti démocrate, Noh Woong-rae. Beaucoup de Sud-Coréens sont aussi de cet avis. 59% d’entre eux estiment que les membres de BTS devraient être exemptés de service militaire, d’après un sondage de l’institut Gallup cité par The Korea Herald. N’importe quel chanteur de K-pop donnant une bonne image du pays asiatique dans le monde pourrait également bénéficier de cet aménagement.

Des aménagements possibles

Des médaillés olympiques et des musiciens classiques ont déjà obtenu un aménagement ou un report d’incorporation pour leur service militaire. Le footballeur Son Heung-min a ainsi été autorisé à le faire sur une période de trois semaines, après avoir remporté les Jeux Asiatiques de 2018 avec la sélection U23 de la Corée du Sud. "Une bonne expérience", comme il l’a expliqué dans une vidéo sur le site de son club, Tottenham Hotspur. "Les gars étaient sympas. La période a été dure, mais j’ai essayé de l’apprécier".

Le sujet est plus sensible lorsqu’il touche les membres de BTS. Ils avaient obtenu un premier sursis en novembre 2020, lorsque le parlement de Séoul les avait autorisés à effectuer leur service obligatoire à 30 ans, contre 28 en temps normal. Un âge qu’atteindra Jin, le musicien le plus âgé du boys band, le 4 décembre prochain. C’est pourquoi l’agence Hybe, qui gère le groupe, appelle le gouvernement sud-coréen à se pencher sur le cas BTS dans les plus brefs délais. La commission parlementaire chargée des questions de défense doit étudier cette question en novembre.

De bons citoyens

Toutefois, certains voient d’un mauvais œil l’idée d’accorder un traitement spécial à Jin, Jimin, V, RM, J-Hope, Suga et Jungkook. Ils redoutent notamment des abus si le gouvernement sud-coréen commence à accorder des exemptions à des chanteurs de K-pop. Le cas de Steve Yoo leur donne raison. En 2002, cette figure incontournable de la K-pop des années 90 avait pris la nationalité américaine, renonçant automatiquement à celle sud-coréenne, pour échapper à la conscription. Cette ruse avait scandalisé l’opinion publique et le ministère de la Justice, qui avait interdit au chanteur de revenir dans son pays natal. La Haute Cour de Séoul a finalement levé cette interdiction en 2019.

Le temps n’est peut-être plus à la clémence depuis l’arrivée au pouvoir, en mars dernier, du conservateur Yoon Seok-youl. Cet ancien procureur général, novice en politique, l’a emporté d’une courte tête face à son rival du Parti démocratique, Lee Jae-myung. Il a réussi à se démarquer en s’attirant les bonnes grâces des jeunes Coréens, bien qu’ils soient désabusés par l’explosion des prix de l’immobilier et un accès difficile à l’emploi. Durant sa campagne, Yoon Seok-youl a notamment proposé d’accorder des subventions spéciales aux hommes ayant terminé leur service militaire. Une initiative d’autant plus étonnante que le nouveau président sud-coréen avait été déclaré inapte durant sa jeunesse pour raison de santé.

Quoi qu’il en soit, les membres de BTS ont toujours exprimé leur volonté d’être de bons citoyens. "Je crois que le service militaire est un devoir. Je suis prêt à servir à tout moment", avait déclaré Jin en février 2020. "En tant que Sud-Coréen, c’est naturel". Les prochains mois nous diront s’il tiendra le même discours à mesure que son 30e anniversaire approche.

Loading...

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous